UN PEU DE TOUT, du rire et du sérieux

peinture,dessin,gifs,voyage,actualité,philatélie,humour,photo.

1 décembre 2014

MA croix-rousse

Classé dans : (VIVRE A LA CROIX-ROUSSE) — claude alias legonepeint @ 3 h 00 min

Avertissement :

Attention certains textes personnels sont

protégés par un copyright

 

Croix_Rousse[1]

image

thHVNBUI9M

x-Rousse2[1]

gif

220px-Croix_Rousse[1]

th3VKZSTWT

Et oui, pour ceux et celles qui auraient encore des doutes, la croix-rousse est bel et bien un petit village situé sur les hauteurs de Lyon, pour la géographie lyonnaise on l’appelle le 4ème arrondissement, mais reste indéniablement un village qui lui n’est pas un leurre, mais bien une réalité. Je sais ce que certains en disent, pas d’ambiance, pas de monuments, ce n’est qu’un arrondissement de Lyon, rien d’exceptionnel, et bien non ! C’est bien plus que cela, d’ailleurs, c’est simple, on aime ou pas la croix-rousse, avec une histoire ancestrale, SON histoire, ce village n’est décidément pas comme les autres. Traitez-moi de chauvin si vous voulez, pas de problème, mais franchement, je peux vous dire que depuis très longtemps que j’habite ici (bientôt 63 ans) je ne vais plus à Lyon que par nécessité, non pas que je n’aime pas la ville qui m’a vue naître, mais à la croix-rousse on a tout!!! Les espaces verts, la grande rue avec ses petites boutiques, des musées, un super marché quotidien sur le boulevard  et tous les mardis une sorte de farfouille très sympa, un hôpital réputé,  des cliniques, des restaurants à faire pâlir de jalousie les plus grands noms de la profession, une vogue mythique avec ses marrons grillés à une date qui vous rappelle que l’hivers n’est pas loin, un métro, des bus en veux-tu en voilà, des artistes pleins de talents se produisent dans nos petits théâtres toute l’année, sans compter un nombre impressionnant de peintres connus ou méconnus, dont je fais d’ailleurs partie en toute modestie et bien sur, l’incontournable, le magnifique, la perle rare des glaciers de jadis, le  »gros cailloux » bien sur!!! A la croix-rousse toutes les rues ont une histoire, une histoire écrite parfois avec le sang de nos canuts, mais cela, est une autre histoire.

canuts_plaque[1]

La croix-rousse, de la colline qui prie à la colline qui travaille .

Tout d’abord, un timide rappel des années qui ont marqué la croix-rousse. Le 22 octobre 1802, la croix-rousse devient commune en se séparant de cuire, en 1818 après trois insurrections, dont celles des canuts, une en octobre 1831 et l’autre le 14 février 1834 qui dura 6 jours face à 12 000 soldats.

220px-Lyon_1869[1]

Lyon vue depuis la croix-rousse en 1869

Finalement, la croix-rousse est rattachée à Lyon en 1852 et les remparts qui en faisaient une commune indépendante sont détruits en 1865. Voilà pour le plus important ( pour plus de détails lire mon article « voyage-a-la-croix-rousse-lyon-france » où je raconte du début à nos jours l’histoire trépidante de la croix-rousse ) cet article a pour mission de vous faire connaître mon quartier tel que je le connais depuis que je suis né.

Alors voilà, tout commence dans les années 50, Je me revois à l’âge de trois ans en 1956 , ma mère me tient la main, nous sommes rue chazière une rue tranquille ou même une voiture ne passe pas, maintenant c’est presque une avenue, elle vient voir l’immeuble dans lequel, sans le savoir, nous allions vivres des décennies, des années de bons et mauvais moments avec mon frère et mes trois sœurs . En ce qui me concerne, j’habite toujours au même endroit, au même étage, sur le même balcon, juste à côté de l’ancien appartement de mes parents.

P1050023 (2)

 Ma maman née en 1925 , moi qui la tient par le cou Claude né en 1953 , et de gauche à droite ma sœur ainée Mireille née en 1949 , mon frère Christian (alias Canet) né en 1956 , mon autre sœur Dominique née en 1955 et la dernière Frédérique née en 1963 , quant à mon papa qui est derrière l’objectif , il est né en 1927

gif

l’histoire de ma rue .

La rue est dédiée à Jean Chazière, né à Lyon en 1820 ou septembre 1821 il y est mort en 1881 ou octobre 1885. Il possédait une grande maison le long de l’impasse qu’Il a donné à la ville de Lyon pour qu’elle en fasse un orphelinat pour garçons, l’internat Adolphe Favre.

DSC01796

Il a aussi laissé sa fortune à la ville pour instaurer un prix pour un scientifique ou un artiste. Jean Chazière a également laissé un legs important au musée des beaux-arts qui a permis d’acquérir notamment un Géricault. Auparavant, on était rue des Missionnaires. Cette rue a longtemps été un chemin qui partait dans la campagne. Par la suite, ce chemin s’est renforcé avec les grandes propriétés et communautés religieuses qui se sont installées.

P1050014 P1050013

Un orphelinat pour jeunes filles y a aussi été installé à la fin du 19e siècle. Après le milieu du 20e siècle, les espaces libres ont été occupés par des immeubles (dont le nôtre qui fut le premier au numéro 57 en 1956) tout en ménageant la plupart des maisons anciennes (bourgeoises de préférence). La rue a été élargie considérablement pour faire passer les voitures et les bus, car avant nous étions comme dans le vieux Lyon avec une rue pavée, très étroite. Le plan Chalumeau de 1935 voulait même la prolonger vers Caluire et la transformer en boulevard en corniche.

gif

Interlude .

  3091-150x150[1] 3088-150x150[1] 3087-150x150[1]

De nos jours, dans le parc de notre immeuble. Nous sommes peu à vouloir conserver cette tradition « pique-nique », dommage! Mais il faut reconnaitre que les mentalités ont changé, avant, les personnes qui s’installaient à chazière restaient au moins 10 ans minimum, à présent ça change tout le temps, il n’y a pas que la mentalité qui a changé, le comportement aussi, beaucoup de ses personnes n’ont aucun savoir-vivre, chacun vit pour sa propre gueule, en parfait égoïste, ignorant jusqu’à vous tenir une porte ou tout simplement vous dire bonjour. Tout ça pour vous faire comprendre que dans les années 50, 60 nous n’étions pas riches d’argent, mais riche de savoir vivre. Bref, revenons en au bon vieux passé.

gif

Mon école de 1956 à 1967 .

Mon enfance à l’école primaire place Camille Flammarion  ou toute ma famille à fait, ses premiers pas, de mes parents à nous, soit 4 générations !

217745[1] en-tête-laclasse[1] Satellite[2]

gif

La maternelle place picard et en face l’éternel casino de la rue dangon!

P1050010 P1050011 10492195_811662055512869_5378237388078582321_n[1]

gif

Mauvais souvenirs .

Nous voici en 1956, à la maternelle, dans la classe de la mère favre, qui était le genre de maitresse qui maintenant serait surement accusée de maltraitances sur enfants, je me souviens de deux mémères méchantes durant mon séjour à l’école Flammarion, maternelle et primaire comprises, la mère fichot et la mémère favre je vous jure que si je pouvais, même à présent, leur mettre deux ou trois claqueshumour0071.gif dans leur face de rat malgré leur âge avancé je n’hésiterais pas une seconde! Ha! Les garces! Nous y sommes tous passés ou presque, quand je pense qu’à présent c’est plutôt le contraire! Enfin! Moi je ne pardonne pas, j’espère qu’elles pourront lire ses lignes avant de régler le problème devant l’éternel! Les internes étaient leur cible préférée, parents absents, l’internat avait d’autres chats à fouetter que de s’occuper des maltraitances commises à l’école, ils étaient très souvent les souffres douleurs pour ses mémères incompétentes! Il faut savoir que dans ses années-là les maîtres et maîtresses d’école, comme les médecins, les curés, étaient considérés, non pas comme des dieux, n’exagérons pas! Mais comme des gens aux savoirs importants et pour nos parents, il était inconcevable que ses soit disant grosses têtes puissent avoir tort surtout face à un gosse de 6 ou 7 ans, il ne s’agissait pas d’un doigt en l’air, ni d’une remontrance, non ! Mais de coups, gifles, tirage de cheveux, coup de pied aux fesses (quand ils arrivaient bien ! ) et une fois en classe des humiliations terribles !

3000641223_1_3_bvox5yIQ[1]

 

gif

Heureusement qu’à cette époque, l’école n’était pas mixte, des deux côtés de la barrière se produisaient les mêmes sévices, je parle bien sur de la double humiliation que cela aurait été qu’un petit garçon soit puni de cette façon face à une petite fille et réciproquement.  Je repense souvent à ses écoliers que l’ont frappaient pour un oui ou pour un non, et en parler me soulage, une sensation de justice rétablie, rendue à tous ses enfants maltraités, car ses mémères frustrées, seraient capables de vous dirent, même à présent  »que quelques gifles et coups de pied ça fait circuler le sang ! » Seulement aujourd’hui les punitions corporelles sont interdites, et c’est très bien comme ça, de plus elles(ils) frappaient pour faire mal !  Alors OUI, je rétablis une vérité, dieu merci, ses bestiaux se comptaient sur les doigts d’une main. Plus qu’une seule chose à dire, merci internet !

1752485306[1]

gif

Voilà malheureusement des souvenirs que j’aimerais effacer, mais ce n’est pas possible, et ma foi, c’est très bien, car il m’arrive souvent de m’en servir d’exemple pour mes enfants et petits-enfants, à présent se serait plutôt le contraire les profs étant souvent victimes de violences de la part de petits merdeux mal éduqués, peut-être qu’un jour, nous trouverons un juste-milieu. Que l’on se rassure! j’ai quand même plus de bons souvenirs que de mauvais! C’est quand même dans cette école que j’ai aussi connu des maîtresses très bien, madame Mouchon, ha! madame Mouchon, une sainte, jamais une main levée pour frapper, toujours compatissante, patiente, prenant le temps d’expliquer, même aux plus nuls et d’une voix douce, l’histoire, la géographie, les sciences, l’écriture, sans claques derrière la nuque, la peinture et le dessin, car oui! Grâce a madame mouchon j’ai su qu’un jour je peindrais et apprendrais un métier d’art . Merci à vous madame, vous êtes mon meilleur souvenir d’écolier, inoubliable ! Alors cela mérite bien un gros …cf066be1[1]

gif

Bref! oublions le pire et regardons le meilleur, ses photos là valent de l’or!

P1050020

P1050018

P1050017

P1050019

Toutes ses photos ont  été prisent entre 1956 et 1959 à la maternelle .

gif

Mes souvenirs d’enfance dans ma rue.

Dans les années 1960 nous allions faire de la luge avec des vieux bouts de cartons dans les esses, du haut de la croix-rousse jusqu’à vaise en contre-bas, aujourd’hui ce serait du suicide. Les grottes du chemin vert d’où je ramenais scolopendres et autres rampants, elles excitent encore ses grottes P1040971  car la nuit tombée les chauves-souris sont toujours de sortie et viennent encore faire du rase motte à deux ou trois mètres de mon balcon, mais je ne suis jamais retourné les voire, on dit qu’elles ont été condamnées. Face à notre immeuble, côté sud, le château de la famille Ferrier ( à présent, deux immeubles ont remplacé ce superbe château ) sur la gauche la superbe maison de monseigneur Anselme (qui elle a été rénovée en plusieurs appartements) et sur la droite de la rue chazière la propriété de M. Gillet patron de Rhône-Poulenc ( actuellement « parc de la cerisaie ). Coté nord, une propriété avec une maison bourgeoise réservée à cette époque aux enfants dont la famille subissait des difficultés, ce qui nous est arrivé malheureusement à mes sœurs, mon frère et moi-même en 1959, le magnifique parc chazière. Je me souviens, j’avais 7 ans, je pleurais tous les soirs dans mon lit car s’était la première fois que l’on me séparait de ma mère, alors pour me punir une espèce de garce ( encore une ! ) à qui je mettrais aussi volontiers des baffes  aujourd’hui

8freehug[1]

(et oui, encore !) me faisait dormir dans un placard, interdiction totale de pleurer la nuit ! Et je peux vous dire qu’il excitait plusieurs placards, pour que cette punaise puisse dormir confortablement !!! Une chose est sur, je n’ai jamais rien dit à ma mère, car même à 7 ans, j’avais compris que ses problèmes étaient bien plus importants que les miens. Un des côtés de ma croix-rousse un peu noir.

gif

p-1139[1] p-1137[1] photo-joel-philippon[1]

Photo de gauche ce qui reste de la propriété Ferrier, au milieu l’entrée de la demeure Gillet (parc de la cerisaie) à droite un bout des esses ou il y a 55 ans nous faisions de la luge !

gif

Satellite[1] (4) P1040983 01_la_ceriseraie[1]

De gauche à droite. La maison Gillet au parc de la cerisaie, la demeure Anselme une fois rénovée, et le château de la rue chazière qui lui attend toujours de savoir ce qu’il va devenir!

gif

À cette époque, il y avait un seul immeuble, le nôtre  p1040972-150x150[1] et en 60 ans j’ai vu tous les autres poussés comme des champignons autour de nous, de la folie! Des châteaux détruits, les villas de la rue pernond et rue dangon rasées pour faire place à 5 tours monstrueuses, désolé pour les personnes que je connais et qui habites dans ses tours, mais franchement elles font tache!

gif

P1050005 P1050004 P1050012

Les voici ses fameuses tours! qui font face à l’éternel casino lui aussi rénové .

gif

Adieu petites villas .

Et voilà les petites villas qu’il y avait dans les années 60 à la place des tours, ou les trois quarts de mes copains, copines habitaient entre la rue dangon et la rue pernond le long de la rue Hénon.1457[1]

(Merci à mon pote René Perret pour ses photos, il était en effet avec moi à l’école Flammarion)

10414856_811662322179509_6819307187855068117_n[1]                                     10470604_811662215512853_7447064001476777907_n[1]   gif

parlons cinoche .

Le cinéma  » le chanteclaire « (au 136 Bd de la croix-rousse construit en 1919 et détruit en 1985) pulvérisé pour en faire un immeuble pour vieux, idem pour le cinoche de la rue bournes, le st augustin, qui était situé dans une impasse juste derrière la petite clinique fermée d’ailleurs pour faute professionnelle que l’on appelait aussi la clinique du docteur reboul,  ou pour 5 francs j’avais une place et un glaçon et c’est dans ses fauteuils en velours rouge que j’ai vue mes premiers films comme ben-Hur, autant en emporte le vent et tant d’autres . Sans être chauvin, la première salle atmosphérique de Lyon , la première climatisation en sorte, a été installée à la croix-rousse au cinéma le chanteclair .

DOC190814-0001-771x1024[1]

 

gif

ab2456-1-cinema-saint-denis-lyon

La salle de cinéma « le st Denis »

Le cinéma saint Denis existe depuis 1920, il était réservé aux enfants du patronage de st Denis et c’est ouvert au public en 1930, si il  fonctionne encore à présent c’est uniquement grâce aux bénévoles .

 l[1] l[4] l[8]

De gauche à droite, l’enseigne du dernier cinéma de la croix-rousse, le st Denis, le guichet et l’allée . 

gif

cinéma saint augustin .

P1050006 P1050008 P1050009

C’est par cette petite impasse que dans les années 50, 60, rue bournes, nous allions au cinéma saint augustin, situé derrière la clinique (2ème photo) la dernière photo est l’emplacement exact du cinéma, juste à la place de cet immeuble . Le saint Augustin a cessé le cinéma le 21 juin 1964, il était au 14 de la rue bournes .

gif

A voir .

14jardin1[1] th Rosa-mir-allee2[1]

 Le jardin Rosa Mir . C’est un petit jardin mais aussi un grand monument, aménagé dans une cour intérieure de l’immeuble du 83, grande rue de la Croix-Rousse. On y accède par un passage situé au no 87 de la même rue. Il a été créé par Jules Senis (1913-1983), un artisan maçon carreleur, réfugié de la guerre d’Espagne qui a consacré les vingt dernières années de sa vie à la création d’un jardin « extraordinaire » dédié à sa mère Rosa Mir Mercader, à la vierge marie (un autel lui est dédié). Jules Senis était atteint d’un cancer, après des années d’hôpital, il eut une rémission de son cancer. Il avait fait le vœu de construire un jardin s’il sortait de l’hôpital. Le jardin Rosa Mir est ce jardin qu’il avait rêvé.

 

gif

De vieilles photos .

43_croix_rousse[1] 49_fort_st_jean 98_gros_caillou[1]

De gauche à droite, le bd de la croix-rousse, l’ancien pont de serein dynamité en 1970, un matin quand je partais accompagner mon père  sur un de ses marchés, chaques piliers avait une charge et on explosés en même temps! je m’en rappel comme si s’était hier! et en arrière plan le fort st Jean,  et enfin notre bon vieux gros caillou .

69004_Croix_Rousse[1] EPSON scanner Image 1204410135[1]

De gauche à droite, la place de la croix-rousse, l’ancienne gare sur le bd, et enfin l’église st Denis .

tunnel_de_la_croix_rousse_1[1]

Travaux du tunnel de la croix-rousse.

Certains disent qu’il n’y a pas de monuments à la croix-rousse! Mauvaises langues! Il faut ouvrir les yeux, c’est tout. Déjà, ce quartier est à lui seul un monument. La maison Brunet aux 365 fenêtres, l’institution des chartreux avec son église st Bruno, l’église st Polycarpe ou ma grand-mère maternelle a fait son dernier voyage, l’amphithéâtre des trois gaules 220px-Amphiteatre_Trois_Gaules_Lyon[1] à trois pas de chez moi, le gros caillou, le mur peint des canuts, le musée des canuts, le jardin Rosa Mir grande rue de la croix-rousse, la prison st Jean montée de la bute construite en 1830 limite avec le premier arrondissement de Lyon et reconvertie en école nationale du trésor public, et j’en passe!… C’est sûr! Pas de tour Effel, mais on peut comparer la croix-rousse à Montmartre, nous aussi nous avons nos vendanges privées republique-des-canuts[1] Et ça à deux pas de chez moi.

gif

Le bon vieux trolley ligne 13 avec son vendeur de billet un tantinet grincheux, à l’intérieur dans une petite cage à l’arrière du bus. 77527574_o[1]

gif

L’ancien funiculaire, le second,(dont les travaux ont débuté en 1889 et mis en route en 1891) de la croix-rousse qui partait du boulevard et descendait jusqu’à croix-paquet a été remplacé par le seul métro à crémaillère du monde en 1974. Beaucoup de souvenirs pour moi, car avec ma mère, dans les années 60, nous prenions cette rame deux à trois fois par semaine pour aller voir ma grand-mère maternelle ( la Minouche !) qui était dentellière (elle brodait des robes de mariée) rue des tables Claudienne, et ma place préférée était à l’arrière, à genoux,  sur les sièges en bois dur réservés aux 2 ème classe. Son nom, la ficelle à un sou. Pour en revenir à ma grand-mère qui avait des doigts en or, je me souviens qu’un petit ciseau m’attendait dans sa boîte à couture, elle me mettait dans un gros fauteuil en cuir marron, me donnait des fleurs en dentelle à découper et me servait un diabolo menthe. Maintenant encore, j’entends le bruit que faisait le petit ciseau quand il coupait la dentelle. Elle a travaillé toute sa vie et ne s’est couchée que pour mourir. Elle s’appelait Marie, alias la minouche et c’était aussi ma marraine de baptême .

JHM-Cx-Paquet-1963-01[1] GareHautCxPaquet[1] JHM-Cx-Paquet-1963-02[1]

Rame de la ficelle en 1963 .

gif

  C’est aussi entre 1889 et 1891 pendant les travaux du percement du tunnel que fut découvert le fameux croixrousse_plat19[1]  »gros caillou  » et le 31 décembre 1967 le funiculaire fut changé en voie routière, la pente a une inclinaison de 16 % . Bon sang ! Un vrai tourbillon dans ma tête, que de souvenirs d’enfance et d’adolescence, de la maternelle à la primaire jusqu’à mes 14 ans mon quartier m’a bercé dans une insouciance qu’il m’est impossible d’oublier, j’ai tout appris sur ce plateau, à marcher, à parler, écrire, à me battre, mes premiers amours, mes peines et mes joies, mes copains et copines, mes premières boums, mon premier baiser, mon permis de conduire, mon départ au service militaire, mes bringues, mon mariage, mes enfants, mon travail et maintenant ma retraite, mais aussi la perte de beaucoup de gens, amis(es) famille qui on partagés avec moi cette vie de croix-roussien, de dernier canut, et qui sont enterrés dans le cimetière de la croix-rousse où j’espère bien reposer un jour. Mais avant j’ai encore deux ou trois choses à vous conter. Comme part exemple ma communion solennelle en 1965, célébrée en l’église st Elisabeth  800px-69123_-_Lyon-Sainte-Élisabeth_4°[1] inaugurée le 13 octobre 1963 et dédiée à saint Elisabeth de Hongrie (1207-1231) j’avais 12 ans, ma première montre offerte par ma grand-mère et une réunion de famille comme seul mes parents savaient le faire!

P1050027

 gif

Et voilà, nous sommes maintenant dans les années 1960, 1970 le moment est proche ou mon enfance va bientôt disparaître, les marchés avec mon père, quant à la sortie de l’école le mercredi et le vendredi matin je courrais l’aider à ranger son matériel dans un vieux tube Renault des années 50, avant qu’il ne s’achète son camion magasin, ranger le barnum, les tables pliantes, les vitrines,  tous les fromages, beurre, œufs,  yaourts et autres produits frais, c’était vraiment le bon temps! Et ça jusqu’à mes 18 ans que j’aille faire mon service militaire dans les parachutistes et que maman ne nous quitte un mois avant. C’était en 1971.

lire mon article en lien avec,   joyeuse-fete-des-meres

P1050021

Mon père faisait 5 marchés par semaine, deux à Flammarion, deux sur le cour Bayard à Perrache face à la patinoire et un à Craponne, le plus important. La photo a été prise justement à Craponne en 1970 la seule année ou j’ai aidé mon père sur les marchés, bénévolement bien sur! juste avant de partir au service national.

gif

 Restons marché !

Le marché de la croix-rousse on y va pour l’ambiance non pour faire des affaires! personnellement je le trouve un peu cher depuis quelques années, c’est l’un des trois marchés de Lyon le plus important avec une longueur d’un km. Du mardi au dimanche ce marché journalier reste quand même typique à la croix-rousse. On trouve dans les chapitres de divers ouvrages sur le quartier de la Croix-Rousse, des récits sur l’existence de ce très ancien marché, qui, dès la moitié du 19e siècle, est en partie liée avec le boulevard nouvellement ouvert. Le mardi matin, sur le trottoir d’en face, le marché forain avec là de bonnes affaires à trouver, vêtements, bibelots de toutes sortes, chaussures, vaisselle, jouets, maroquinerie, et autres babioles. Si vous vous décidez un jour à faire votre marché chez les canuts, n’oubliez pas de faire un tiercé en buvant un pot accompagné de quelques grattons, ou en hivers, de crustacés.

l[1] l[5] marche-lyon4[1]

Photos du marché de la croix-rousse, sans oublier le marché de noël avec son vin chaud, ses friandises artisanales et sa crèche de noël .

marche-de-noel-lyon[1]

1914202176[1] marche-de-noel-de-la-croix-rousse-lyon-1355732700[1] marche-noel-2-lyon[1]

gif

la vogue aux marrons .

 

20_vogue_marrons[1]

Pour plus d’information cliquez sur le lien suivant « voyage-a-la-croix-rousse-lyon-france«  Ha! la vogue dans les années 60, 70, avec ses voitures tamponneuses carambolages-assures-en-auto-tamponneuses-28-septembre-1980-archives-le-progres[1] à la recherche d’une âme esseulée, ou parfois il fallait jouer des poings pour prouver une virilité, qui ma foi se faisait attendre. Mais mon plus beau souvenir, j’avais  5 ou 6 ans, peut-être moins, restent quand même le petit train « paris-méditerranée » attention-arrivee-en-gare-de-la-croix-rousse-du-paris-mediterranee-1er-octobre-1978-archives-le-progres[1]  et la petite mémé  qui soufflait dans une corne pour annoncer le départ tant attendu, et dans ce train 4 à 5 générations de ma famille y ont pris place! Ce manège n’existe plus, c’est vrai qu’il ne faisait que de tourner en rond sur des petites rails, mais à chaque fois que je pense à lui j’ai une barre au ventre. Après, le soir venu, il y avait l’incontournable dégustation des marrons bien chauds et du blanc bourru!

suschi-vogue-2012-0431-150x150[1] suschi-vogue-2012-0341-150x150[1] P1030904

Aujourd’hui, la 5 ème génération perpétue une tradition vieille de 170 ans, alors pour les grincheux, les mécontents du bruit, ceux et celles qui ne sont même pas canut, un seul conseil, FOUTEZ LE CAMP !!!

gif

Le feu d’artifice vu de la croix-rousse, encore mieux, vue de chez moi .

Depuis maintenant bientôt 60 ans, de mon balcon, tous les 14 juillet, je regarde ce feu d’artifice, qui, étant enfant, remplissait nos cœurs de joie quand on criaient avec mon frère et mes sœurs, ha! la grande verte, ha la grande rouge, à présent c’est au tour de mes enfants et de mes petits-enfants de crier avec moi . Je pourrais également vous parlez du 8 décembre à la croix-rousse, mais j’ai aussi fait un article complet sur le sujet dont voici le lien legonepeint.unblog.fr article 8 décembre.

Il met arrivé, je l’avoue, d’aller voir le feu d’artifice à Fourvière, il faut bien dire que le spectacle, la haut, est complet, car les tableaux proposés par les pyrotechniciens et les artificiers sont par fois tellement bas que de ma croix-rousse on ne voit pas tout, à part ses petits soucis,  le plus beau du feu est vue, quand même, de la croix-rousse. De loin, on a vraiment l’impression que les gerbes de feu vous viennent dessus! et les détonations sont bien plus audibles même avec une seconde ou deux de décalage .

2062-150x150[1] 2067-150x150[1] 2073-150x150[1]

2080-150x150[1] 2081-150x150[1] 20681-150x150[1]

gif

le tunnel de la croix-rousse .

A défaut de ne pas avoir amélioré la circulation dans Lyon et de désengorger le tunnel sous Fourvière, il faut admettre que le deuxième tunnel de la croix-rousse creusé en parallèle du premier est une petite merveille, cependant réservé aux cyclistes, piétons, et aux bus . Absolument à voir pour les illuminations du 8 décembre à Lyon,

tunnel03[1] thZNFOZHNF Le-tunnel-de-la-Croix-Rousse_exact780x585_l[1]

GOBO-ROBOTS-940x626[1] croix-rousse[1] 1155d3ee02b54f22665f0ff2e642789e[1]

L’ancien tunnel.

Le premier projet de tunnel sous la Croix-Rousse date de 1845, mais il reste au stade de l’imagination. Dans les années 1930, et après plusieurs propositions, le projet de Lucien Chadanson et de M. Thiollière, respectivement ingénieur de la ville de Lyon, est adopté par la ville. Le projet démarre au début de 1939 et se poursuit jusqu’en 1952, année de l’inauguration. Le projet répond alors à un besoin important de la ville de Lyon de désengorger le secteur .Le tunnel se situe à 80 m de profondeur sous le plateau de la Croix-Rousse. 125 000 kg d’explosifs sont utilisés pour le creusement par les 300 ouvriers du chantier de 1940 à 1948. 15 000 m3 de bois et 15 000 t de ciment servent à la construction et 400 000 m3 de déblais sont évacués, dont une grande partie servira à empierrer l’avenue Jean Mermoz et le port Edouard Herriot .

Satellite[1]

Le nouveau tunnel.

Les travaux commencent en 2009 pour permettre la réhabilitation du tube d’origine et la création d’un tube supplémentaire dédié aux transports en commun, aux cyclistes et piétons devant être achevé en 2013. Ce tunnel, ainsi que les galeries d’évacuation le reliant au tunnel existant, sont percés principalement au moyen de 535 tirs d’explosifs effectués à partir de novembre 2010 et achevés le 15 septembre 2011, suivis de la mise en place d’une membrane étanche et du coffrage de la voûte définitive en béton au moyen de coffrages roulants. Le nouveau tunnel consacré aux modes doux est inauguré et ouvert à la circulation le 5 décembre 2013.

Satellite[1] (2)

:::::::::::::::::::::::::::::::::::

Je pense que tout le monde a compris à quel point cet endroit de Lyon est unique, la croix-rousse! Il faut me pardonner mes excès, mais en amour, on ne compte pas! C’est bien connu! j’aime ma croix-rousse et je le fais savoir, peu de gens ont cette chance, la vie ne m’a pas toujours été facile, mais en ce qui me concerne, elle a été nettement améliorée grâce à ma croix-rousse .

::::::::::::::

Pourquoi ce projet ?

Douze routes nationales aboutissent à Lyon alors véritable plaque tournante du Sud-est. Toutes se rejoignent dans le petit intervalle compris entre la place Bellecour et la place des Terreaux en raison de la topographie de la ville, les collines de Fourvière et de la Croix Rousse constituant des obstacles.

Avec l’augmentation du trafic automobile des embouteillages continuels se forment en centre-ville, il faut donc trouver une solution.

On décide alors de relier le boulevard de ceinture préexistant à une autoroute située sur l’emplacement des bas-ports inoccupés et de joindre cette boucle au faisceau des routes nationales venant de Paris et de Bordeaux. Pour se faire il faut imaginer un tunnel qui passerait sous la colline de la Croix-Rousse.

La réalisation

Pour être réalisé, ce tunnel, situé à 80 mètres de profondeur, a vu se déployer des moyens considérables. Plus de 125 000 Kilos d’explosifs ont été nécessaires ainsi que 15 000 m3 de bois et 15 000 tonnes de ciment. Le gros œuvre, réalisé entre 1940 et 1948, a nécessité un effectif moyen de 300 ouvriers. La question de l’évacuation des déblais, environ 400 000 m3 au total, s’est posé rapidement. Matériaux de grande valeur, une bonne partie a été utilisée pour l’empierrement de l’avenue Jean Mermoz ou encore dans le port Edouard Herriot.

Le tunnel percé, les aménagements ont commencé : forage des puits de ventilation de 1949 à 1952 puis équipement du tunnel : aménagement des galeries de ventilation, pose du revêtement intérieur puis mise en place de l’éclairage, de la signalisation, des systèmes de sécurité…

Durant la période 1950-1951, l’église Saint-Charles qui se trouvait à la future entrée côté Saône, fut démolie puis reconstruite un peu plus loin.

Au final, il s’agit d’un édifice d’environ 1750 mètres de long pour 14,60 mètres de large avec deux files doubles de circulation et un débit maximum de 4000 véhicules par heure.

Treize années auront séparé la mise en chantier de l’ouverture effective du tunnel qui est inauguré par Edouard Herriot le 19 avril 1952.

Huit jours après sa mise en service, sous l’effet combiné de la Foire de Lyon et de la curiosité des automobilistes, il est éprouvé par une circulation de 3800 véhicule en 1 heure.

signer: LEGONEPEINT.

 

5 septembre 2014

timbres rares

Classé dans : _philatélie timbres rares — claude alias legonepeint @ 11 h 30 min

 gif

 

1001280521599469601.gif

Celui de La philatélie

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Avertissement :

Attention certains textes personnels sont

protégés par un copyright

3601001800628080111.jpgdyn005111.gif

Tout commence avec un bel album ,

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

                     2nx6vq101.gif

Mais avant prenez le temps de signer mon livre d’or.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Histoire de timbres .

Le premier mai 1840 l’ Angleterre émit le premier timbre-poste du monde (valeur un penny) de couleur noir, connu sous le nom de black penny. à l’effigie de la reine victoria, depuis cette date , tous les timbres émis représentent le monarque régnant. Outre le black penny , aucun timbre britannique n’a jamais porté le nom de son pays. C’est le 8 mai 1840  qu ‘un nouveau passe-temps est né, la collection de timbres. C’est en 1837 que fut mis au point une taxe pour l’acheminement du courrier. Le black penny n’est pas un timbre rare, mais apprécié des philatélistes. Pour la France les premiers timbres datent du premier janvier 1849 et c’est arago, ministre des postes( à l’ époque), qui en prend l’initiative. Le timbre célèbre comme le one cent magenta du 4 avril 1856 , octogonal, de guyane britannique a été longtemps le timbre le plus recherché et fut vendu en 1980, pour la somme de 850 000 dollars a new york. Un timbre avec une anomalie peut avoir de la valeur(philatélique) comme un timbre français émis en 1937 représentant le philosophe rené descartes avec l’inscription »discours sur la méthode » , à la place de »discours de la méthode » (que j’ai dans ma collection) certains timbres sont en soie réalisés en pologne en 1958 , en or au gabon en 1965. Circulaire, hexagonal, ovale, rond, certains possèdent des formes géométriques .

gif

 

170px-Penny_black[1]

Le 1 penny noir, dit « Penny Black », 1840

Le Penny Black est le premier timbre postal prépayé de l’histoire et fut émis par l’Angleterre. Ce timbre qui n’est pas exceptionnellement rare vaut entre 240$ et 3000$ selon sa condition, cependant un exemplaire avec une oblitération rouge représentant une croix de Malte s’est vendu à l’encan pour plus de 2.4$ million . (il fut édité a plus de 68 millions d’exemplaires ) juste en dessous .

1840-one-penny-black[1]

11[1]

170px-Stamp-Basler_Taube[1]

Colombe de Bâle 1845

Le premier et le seul timbre émis par le canton de Bâle en Suisse. Il fut le premier timbre à être imprimé en 3 couleurs (noir, bleu et cramoisi). Aujourd’hui, le Basel Dove est reconnu comme étant l’un des plus beau timbre classique. Valeur 18,000$

11[1]

170px-Ceres_20c_noir_01[1]

Le 20 c Français 1849

Dès 1837, l’adoption d’une réforme analogue au système britannique avait été proposée en France. Mais il faudra onze ans pour que la résistance de l’administration des postes soit surmontée par Etienne Arago , à la suite de la révolution de 1848 , et que le port-payé à bon marché soit institué par un vote de l’Assemblée nationale, le 24 août 1848. Ce port-payé fut fixé à 20 centimes. C’est en application de cette réforme que fut émis, le premier janvier 1849, le premier timbre-poste français, le 20 centimes noir, au type Cérès de barre .

11[1]

numriser0045.jpg

Aussi des timbres sur de vieille carte postale , le rêve !

En philatélie, la charnière est un petit support à double face qui permet de coller les timbres sur les pages d’album et de pouvoir les retourner pour observer le verso.

Elles ont été progressivement délaissées depuis quelques décennies en raison des traces qu’elles laissent au verso des timbres. Elles sont actuellement le plus souvent remplacées par de petites enveloppes individuelles transparentes. La charnière touche à l’intégrité du timbre ce qui n’est pas sans conséquence sur la cote qui est minorée. La plupart des philatélistes vont même plus loin encore en tournant carrément le dos à ces timbres qui n’ont plus leurs places dans une collection digne de ce nom.

gif_anime_avions_041[1]

Mon petit mot

personnellement je trouve cela stupide , c’est justement les timbres avec charnière , qui , parfois , sont les plus vieux , les plus authentiques , il y a deux époques pour les timbres dans l’histoire de la collection , la première avec charnière qui certes , endommageait les timbres , mais à cette époque c’était la seule solution , ou laisser les timbres dans une boîte , la deuxième , plus moderne et moins endommageant , les supports plastic . Pour moi les timbres avec charnière ont autant de valeur sinon plus , car bien souvent collectionné avant l’ère plastic  par de vrais passionnés qui prenaient justement le temps de mettre sur charnière de si beau timbres, mais cela en arrange certains surement ! des albums entier mis à l’écart avec des timbres de valeur uniquement pour avoir été collé avec charnière , complètement fou ! de plus la vente des charnières continue , conseiller pour les timbres oblitérés . Parlons en des timbres oblitérés , fut un temps ou il était question de reconnaître à sa juste valeur ses fameux timbres , avec oblitération le timbre a une histoire , une date , une destination , du vécu , que tous ses timbres non oblitérés n’ont pas, bien propre , tout neuf , sans histoire à raconter .

Le monde moderne de la philatélie rentable ou le timbre soit disant rare avec une cote démesurée ,  me surprend de jour en jour , c’est devenue un véritable bizness que se partage , encore une fois , une véritable mafia .

 

Accessoires

materiel-philatelique[1]

Loupe ordinaire pour débuter , pince , un très grand choix est proposé , album , façon livre ou pochette individuelle plastic , et les fameuses charnières (option) .

Regarder attentivement votre collection , peut-être avez vous un timbre rare , qui sait !

Signé: legonepeint

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Au fond d’un tiroir , peut-être l’avez vous !

Le 1er timbre de France avec surtaxe émis au profit de la Croix-Rouge :  n° 146 Semeuse fond plein avec surtaxe carmin : + 5c. sur 10 c. rouge foncé

146_H200[1]

110529093421292122[1]

 

 

Les timbres « rares » :

Difficile de les voir trôner dans sa collection, mais on peut parfois les admirer dans des expositions prestigieuses ou dans les catalogues.

Quelques exemples de timbres célèbres : ( John E. Du Pont, purge une sentence de 30 ans pour le meurtre d’un lutteur médaillé olympique. Dupont a déboursé 935,000$ en 1980 pour acquérir ce petit bijou.)

_les timbres rares  one_cent_magenta_H150

Le One cent magenta :

émis en 1856 en Guyane britannique. Il n’en existe qu’un seul exemplaire. Il résulte d’une erreur sur un cliché (« one cent » au lieu de « four cents ». Le seul exemplaire restant, connu, découvert en 1873 dans une malle de grenier, a été vendu, revendu ….

14dhenk[1]

 

1F_vermillon_2_L150

Le 1 F Vermillon (ou 1 F rouge clair) (cote neuf : près de 65000 €).

Émis le 2 janvier 1849, sa confusion possible avec le 40c orange, entraîne son retour à la Poste en juillet 1851 pour incinération, malgré l’impression d’une couleur plus foncé. Son faible tirage, sa valeur faciale élevée, sa vie postale brève, sa beauté, l’ont fait entrer dans l’histoire de la philatélie sous le nom de Vermillon.

110601110252292408[1]

 

9_H200

 

Le 10c bistre Louis Napoléon Bonaparte (cote neuf : plus de 35 000 € , voir 45 000 €).

Émis en décembre 1852 avec légende républicaine alors que le Prince-président est devenue depuis un mois l’Empereur Napoléon III et la France un Empire. Un 10c bistre impérial verra le jour un an plus tard. Là encore, une vie postale brève, une utilisation locale, ont fait de ce timbre une rareté.

Merci à philatélie 91 .

et blog.arpinphilately .

110529093421292122[1]

 

image

Il existe un seul exemplaire de ce timbre, appelé « Penny Rouge ». Il est sans nul doute, le timbre le plus cher au monde.

Prix : 1.500.000 € Pays : Ile Maurice  Année : 1847

 

14dhenk[1]

image[1]

Connu sous le nom de « Bloc Vermillon », ce bloc de quatre timbres de la déesse Cérès a la particularité d’avoir    une tête-bêche, (en bas à droite).

Prix : 1.000.000 € Pays : France     Année : 1849

110601110252292408[1]

image[1]

Le jumeau du « Penny Rouge » le blue-red penny , provient lui aussi de l’Ile Maurice. Il n’en existe que deux dans le monde. Mais pour certains , Environs 200 exemplaires furent émis et seul 26 ont survécus à ce jour. Un couvert avec 2 de ces timbres s’est vendu à l’encan pour 3,8$ million.

Prix : 1.000.000 € Pays : Ile Maurice      Année : 1847

110529093421292122[1]

image

1918 Inverted Jenny L’avion biplan Curtiss JN-4 est le sujet des trois premiers timbres de poste aérienne, émis aux États-Unis. Le 24 cents rouge et bleu au centre inversé est probablement l’erreur la plus célèbre des Amériques et connue sous le terme d’Inverted Jenny (le Jenny renversé). Dans les années 1910, l’US Post Office a mené des essais de transport aérien du courrier. Ils aboutissent à l’inauguration d’une ligne régulière le 15 mai 1918. La confection du timbre est réalisée d’urgence, cette dernière commence le 4 mai et l’impression le vendredi 10 mai. Au cours de celle-ci, trois feuilles mal positionnées au second passage et représentant l’avion à l’envers sont trouvées et détruites. Comme par le passé, des timbres bicolores au centre renversé sont parvenus jusqu’aux bureaux de poste malgré la vigilance des imprimeurs, des collectionneurs se sont rendus dans les bureaux dans l’espoir de faire une découverte. Le 14 mai, W. T. Robey voit le postier sortir une feuille entière de 100 timbres au centre inversé, il raconte qu’il a senti son cœur battre à tout rompre, il s’empressa donc de l’acheter. Robey contacte ensuite plusieurs marchands de timbres et journalistes au sujet de sa trouvaille et cache la feuille lors de la visite des inspecteurs de la poste. Rapidement, il vend la feuille à un négociant de Philadelphie, Eugene Klein pour 15 000 dollars. Klein la revend immédiatement au colonel H. R. Green pour 20 000 dollars. Sur le conseil de Klein, Green détache des timbres de la feuille pour les revendre au prix fort : un bloc de huit, plusieurs de quatre et le reste à l’unité. Green en conserve plusieurs, dont un qu’il fait monter en pendentif pour son épouse. Le pendentif de madame Green est proposé pour la première fois lors d’une vente aux enchères, le 18 mai 2002, mais ne trouve pas preneur. La presse philatélique rapporte néanmoins qu’une vente privée a été conclue par la suite à un prix inconnu. En octobre 2005, un bloc de quatre Inverted Jennies est cédé au financier William H. Gross pour 2 970 000 dollars. Le fameux bloc qu’il échangea ensuite contre l’un des deux seuls 1 cent Benjamin Franklin Z Grill existant.

Prix : 160.000 € Pays : Etats-Unis      Année : 1918

14dhenk[1]

image[2]

Ce timbre d’Hawaï de 1851 est connu sous le nom des « missionnaires ». Sa valeur faciale est de cinq cents.

Prix : 120.000 € Pays : Etats-Unis      Année : 1851

 110601110252292408[1]

image[1]

Ce timbre du Kenya alors sous domination britannique coûtait à l’époque 100 livres, une somme qui en fait sa rareté aujourd’hui.

Prix : 85.500 € Pays : Angleterre      Année : 1922

110529093421292122[1]

image[2]

Ce timbre français, dit « Bleu de Prusse », est une célébrité dans le monde de la philatélie. Sa rareté provient de sa couleur inédite.

Prix : 15.000 € Pays : France      Année : 1871

14dhenk[1]

Sources : Jean-François Brun / 2007

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

perot-provisional[1]

1848 Perot Provisional Le premier timbre émis par les Bermudes pour inaugurer sa capitale, Hamilton et signé par son maître de poste, William Bennet Perot. Aujourd’hui seulement 11 copies de ce timbre ont été découvertes. La plupart de ces timbres appartiennent à la royauté européenne, dont un exemplaire appartenant à la reine Elizabeth.

Sa valeur marchande est d’environ 100,000$

110601110252292408[1]

hawaiian-missionnairies[1]

1851 Hawaiin Missionaries Les timbres de l’émission des missionnaires sont les premiers timbres-poste utilisés à Hawaii. Leur nom provient du fait qu’ils sont principalement utilisés sur la correspondance de missionnaires, majoritairement envoyée aux États-Unis. Seulement 16 exemplaires du 2¢ ont été recensés à ce jour. Un couvert représentant un 2¢ et un 5¢ de l’émission des missionnaires ainsi que 2 autres timbres de 3¢ reconnu comme le couvert « Dawson »

S’est vendu en 1995 pour 1,9$ million.

110529093421292122[1]

 

treskilling-yellow[1]

1855 Treskilling Yellow Un des plus célèbre et reconnu par plusieurs comme le plus rare, ce timbre de Suède est issu d’une erreur d’impression. Le tre skilling était normalement imprimé en vert et le jaune était réservé pour l’émission de huit skilling. Cette variété fut découverte en 1885 par un jeune garçon de Suède du nom de Georg Wilhelm Backman en fouillant dans la correspondance de sa grand-mère. Aucun autre spécimen n’a été découvert à ce jour, il est unique. N’ayant à peu près rien rapporté à Backman, il fut vendu à maintes reprises et pour la dernière fois en 1996 pour la somme de 2,27$ million. Ce record inégalé à ce jour pour un timbre unique en fait l’objet créé par l’homme ayant le plus de valeur en considérant son poids et sa taille.

14dhenk[1]

benjamin-franklin-z-grill[1]

1868 Benjamin Franklin Z-Grill Ce timbre américain avec grille Z est considéré comme le plus rare du pays. Il  n’est connu qu’à 2 exemplaires, dont un seul s’échange dans les collections privées. Un seul collectionneur à la fois peut donc détenir la collection complète des USA. Une grille (« grill » en anglais) est un procédé anti-fraude. Il consiste en un gaufrage appliqué au papier au moyen d’un poinçon à l’aide d’une presse à forte pression; l’oblitération entre donc dans le papier et devient très difficile à effacer. La grille Z fut la première utilisée et est visible au dos du timbre. Le premier collectionneur à détenir la collection complète des USA fut Robert Zoellner, en 1998 sa collection fut mise à l’encan et Donald Sundman président de Mystic Stamp Company fit l’acquisition du Benjamin Franklin Z-Grill pour 935,000$. En octobre 2005, le financier Bill Gross échangea un block de quatre du fameux « Inverted Jenny » qu’il avait acquis pour près de 3$ million pour ce fameux Z-Grill 1868. En complétant cet échange spectaculaire, il devint donc l’unique propriétaire d’une collection complète des timbres Américains du X1Xe siècle.

110601110252292408[1]

14 septembre 2010

350 millards d’euros ,pour …

Classé dans : LA FAIM DANS LE MONDE . — claude alias legonepeint @ 9 h 50 min

Avertissement :

Attention certains textes personnels sont

protégés par un copyright

bandeau-affiche-exposition-clotilde[1]

gif …….

ALIAS LEGONEPEINT

……pense que oui !

souvent cette question revient … 

 

Faim ? moi ?

1962770_428918537242932_194810962_n[1]

…mourir de faim ou mourir de mal bouffe !!!    

      

La faim coûte 350 millards d’euros par an aux pays pauvres , selon une O-N-G .

131017114622572069[1]

photo128450185996410480x2701.jpg

………………………………………………………………………………………………………………………….

La somme représente dix fois les fonds requis pour remplir le premier des « Objectifs du millénaire pour le développement » définis en 2000 par l’Onu, qui vise à diviser par deux le nombre de personnes souffrant de la faim d’ici 2015.

Les pays membres de l’ONU vont se réunir à New York du 20 au 22 septembre pour faire le bilan des progrès réalisés dans les huit objectifs fixés en 2000.

Selon ActionAid, le chiffre de 350 milliards d’euros par an représente la perte de potentiel économique découlant de la sous-nutrition: morts prématurées, force de travail diminuée, dommages irréversibles subis par les enfants sous-alimentés.

famine2.jpg

Selon le rapport, la malnutrition chronique est globalement en augmentation de 20% par rapport à 2000, et seulement 8 pays, sur un groupe 28 pays pauvres passés sous revue, sont sur la bonne voie pour atteindre les objectifs en 2015. Douze pays sont même en recul par rapport à ces objectifs.

« Contrairement aux promesses, un sixième de l’humanité ne mange pas à sa faim » précise Meredith Alexander d’Actionaid.

« Pourtant, nous produisons assez pour nourrir tous les hommes, femmes et enfants de la planète. La véritable raison de la faim dans le monde n’est pas un manque de nourriture, mais un manque de volonté politique », a-t-elle poursuivi.

L’association prend en exemple le Brésil qui a réduit de moitié le nombre d’enfants sous-alimentés en moins d’une décennie.

L’ONG exhorte les pays riches à donner 16,8 milliards d’euros (22 milliards de dollars) pour combattre la faim dans le monde.

Les huit pays les plus développés du monde –Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Japon, Italie et Canada– s’étaient engagés en juillet 2009 lors de leur sommet à L’Aquila, dans le centre de l’Italie, à donner environ 20 milliards de dollars sur 3 ans pour la sécurité alimentaire .

……………………………………………………………………………………………………………………..

250pxstarvedgirl1.jpg

Petite fille durant la guerre du biafra , présentant un syndrome de malnutrition protéino-calorique sévère, dénommé le kwashiorkor, se manifestant notamment par un œdème de l’abdomen et des extrémités, une atteinte des cheveux et de la peau, et une fonte musculaire.

les plus terribles des souffrances provoquées par la sous-alimentation sont l’angoisse et l’humiliation. L’affamé mène un combat désespéré et permanent pour sa dignité. Oui, la faim provoque la honte. Le père ne parvient pas à nourrir sa famille. La mère reste les mains vides devant l’enfant affamé qui pleure. Nuit après nuit, jour après jour, la faim diminue les forces de résistance de l’adulte.

________________________________________________________________________

Parlons maintenant de la mal bouffe , maladie des pays soit disant développés .

350 millards d'euros ,pour ... dans LA FAIM DANS LE MONDE . 220px-Hamburger_sandwich1

 

La malbouffe est la nourriture jugée mauvaise sur le plan diététique en raison notamment de sa faible valeur nutritive et de sa forte teneur en graisses ou en sucres. Les hamburgers, les hot-dogs, les frites, les chips, et autres sodas !  en sont des archétypes. Elle peut favoriser l’obèsité, le diabète, les maladies cardiovasculaires, certains cancers, des dépressions, etc.

La surconsommation de la malbouffe peut entraîner la malnutrition.

Le risque de dépression a été corroboré par une étude espagnole de janvier 2011 qui a porté sur 12 059 personnes et a analysé leur alimentation durant 6 ans : les résultats suggèrent un risque de dépression « 48 % plus élevé » pour les sujets ayant consommé des graisses saturées par rapport aux sujets se nourrissant d’une autre manière.

220px-Food_29492781581 mourir dans LA FAIM DANS LE MONDE .

 

Un des opposants déclaré à la malbouffe le plus marquant est l’altermondialiste député européen josé bové, ancien porte-parole du deuxième syndicat agricole français  » la confédération paysanne «   Celui-ci tire sa légitimité de son activité d’éleveur de brebis sur le causse du larzac mais surtout de ses actions militantes mettant l’accent sur l’importance de l’autosuffisance alimentaire et la préservation de l’environnement. Pour les filières d’exploitations agricoles spécialisées dans l’élevage bovin ayant adopté le système intensif comme moyen de production et fournisseurs des chaînes de fast-food, cette légitimité est mise en doute.

 

bv000011.thumb1_ mourrir de faim

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Mon petit mot .

 

Alors ! n’y a t’il pas un problème ? ne peut on pas trouver un juste milieu , une planète de partage , un endroit ou la bonne bouffe serait la loi numéro 1 ! sans voir toute l’horreur que nous montre ses photos !

bv0000261-300x237 mourrir de mal bouffe

bv000040.thumb1_Starved_child1-207x300

Dans le ridicule , on ne fait pas mieux ! sûr ! on ne peu pas stopper notre vie d’européen suralimenté pour sauver le monde des crèves la faim .Il faut qu’en bonne humain égoïte que l’on est et heureux d’être né du bon côté, bien se dire que ce n’est pas de notre faute ! C’est sûr ! il vaut mieux en rire que d’en pleurer , non ???non, bien-sur .

Signé : legonepeint .

bv000045.thumb1_

bv000070.thumb1_

 

http://www.dailymotion.com/video/xecmu

27 juillet 2010

un homme hors du commun .

Classé dans : Biographie boris vian — claude alias legonepeint @ 9 h 44 min

51106_boris_vian_collec_img[1]

 

glitteryourway9c48a5681.gifvous parle de

          petitefeeanimd1.gif                                 8951.jpg

http://www.dailymotion.com/video/x3s604

 Boris Vian qui est un écrivain français, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz , trompettiste né le 10mars 1920 , à ville-d’avray (seine et oise , aujourd’hui hauts de seine), mort le 23 juin 1959 à paris . Il fut aussi ingénieur de l’école centrale , inventeur, scénariste , traducteur (anglo-américain), conférencier, acteur d’occasion et peintre. Vian a signé ses nombreux écrits de pseudonymes divers , dont le fameux vernon sullivan , « auteur » de j’irai cracher sur vos tombes .

progres1.jpg

Serge réggiani , chantait très bien boris vian .

reggiani-boris-vian[1]

Son père Paul, d’abord rentier, est contraint après 1930 de travailler pour le laboratoire homéopathique de l’abbé chaupitre ; sa mère Yvonne Ravenez est pianiste et harpiste amateur. Son grand-père Henri Vian fut bronzier et fondeur, ses magasins étaient au 5 rue Thorigny à Paris, dans l’hotel-salé devenu depuis le musée Picasso.Le frère ainé de Boris, né le 17 octobre 1918, s’appelle Lélio ; il y aura deux autres enfants après Boris, Alain né le 24 septembre 1921, et Ninon née le 15 septembre 1924.

À douze ans, Boris est victime d’un rhumatisme articulaire aigu, qui lui occasionne une insuffisance aortique . Cette maladie du cœur, dont ses œuvres porteront la trace, en fera la cible de l’affection trop étouffante de sa mère. Il en parlera dans l’herbe rouge , et plus encore dans l’arrache coeur .Cette maladie du cœur, dont ses œuvres porteront la trace, en fera la cible de l’affection trop étouffante de sa mère. Il en parlera dans l’herbe rouge, et plus encore dans l’arrache coeur.

radbc4381.gif

disque1.jpg

Pochette du disque

Les 22, 27 et 29 Avril, Boris enregistre, aux studios Philips, le seul et vrai disque de sa carrière : Chansons possibles et impossibles en deux 45 tours simple face qui sortiront fin 55, et le 33 tours double face en Février 56.
Vian écrit un éloge des chansons de Georges Brassens au dos d’un 33 tours.

La chanson qui m’a le plus marqué est sans conteste « le déserteur »

Il s’agit d’une lettre adressée à « Monsieur le Président » par un homme ayant reçu un ordre de mobilisation en raison d’un conflit armé. L’homme y explique qu’il ne souhaite pas partir à la guerre, et justifie sa décision par les décès survenus dans sa famille proche à cause de la guerre, et par le fait qu’il ne veut pas tuer de pauvres gens. Il révèle son intention de déserté pour vivre de mendicité tout en incitant les passants à suivre son exemple.

thJJKPPIHN

Marcel Mouloudji a conseillé à Boris Vian de remplacer : « Si vous me poursuivez, Prévenez vos gendarmes, Que je possède une arme, Et que je sais tirer » par : « Si vous me poursuivez, Prévenez vos gendarmes, Que je n’aurai pas d’armes, Et qu’ils pourront tirer » A présent il n’aurait pas de problème pour s’exprimer !

radbc4381.gif

Quelques ouvrages de Boris Vian .

 

SDC15976[1] l-automne-a-pekin_couv[1]

IMAGecumejoursssssssss[1] borisvian6[1]

9782253141938[1] 27856[1]

Une plume insolente
Boris Vian publie sous différents noms, dont les anagrammes Bison Ravi, Baron Visi, Brisavion, etc.). Son premier roman, J’irai cracher sur vos tombes (1947) est un pastiche des romans noirs américains, publié sous le pseudonyme Vernon Sullivan. L’ouvrage fait scandale, en raison de la violence et de la sexualité qu’il contient. Boris Vian sera d’ailleurs condamné en 1950 pour outrage aux bonnes mœurs.Il va donc atténuer ce ton provocateur dans la suite de son œuvre. Dans la même veine s’ensuivent tout de même d’autres textes, presque aussi noirs et sarcastiques : les morts on tous la même peau , on tuera tous les affreux , elles se rendent pas compte . Sous son véritable nom, il publie d’autres romans dans les années d’après-guerre : vert coquin et le plancton , l’écumes des jours ou encore L’Arrache-cœur, d’inspiration à la fois naïve et surréaliste . L’humour noir et le désespoir demeurent . Il est également l’auteur de pièces de théâtre et de nouvelles comme L’Oie bleue , La Brume , ou Les Fourmis.

                                  220pxborisvian1.jpg

Passionné de jazz, il joue de la trompette de poche  au Tabou, club de Saint-Germain-des-Prés. Il est aussi directeur artistique chez philips et chroniqueur dans jazz hot de décembre 1947 à juillet 1958, où il tient une revue de presse explosive et extravagante . henri salvador disait de lui : « Il était un amoureux du jazz , ne vivait que pour le jazz , n’entendait , ne s’exprimait qu’en jazz ».

1951 et 1952 seront des années sombres pour Boris Vian . Il vient de quitter son épouse Michelle Léglise 5707209-ma-vie-avec-boris-vian[1] dont il a eu deux enfants, patrick en 1942 et Carole en 1948, et vit difficilement de traductions dans une chambre de bonne , au 8 boulevard de Clichy. Il n’a plus un sou mais le fisc s’acharne à lui soutirer des impôts anciens qu’il ne peut payer.

biographie1.jpg

La famille vian au complet .

barra001gh91.gif

Boris Vian savait qu’il n’atteindrait pas les quarante ans. Et en effet, notre homme s’éteint en 1959, au jeune âge de 39 ans, éreinté par un coeur malade, lors de la première de l’adaptation de son roman « J’irai cracher sur vos tombes.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Boris Vian et ses frères « Sheikh of Araby » – 1958 | INA
A l’intérieur du cabaret de jazz « Le Tabou », les frères Vian, Boris à la trompette, Alain à la batterie et Lélio à la guitare, interprètent « Sheikh of Araby ».Plan extérieur de la façade de la boite de jazz « Le tabou ».

 

http://

 

v3xulnj61.gif

voici quelques pensées de boris vian , pas toujours aux goûts de tous , mais comme il en faut pour tout le monde .

th1FNIJ9RK

A quoi bon soulever des montagnes quand il est si simple de passer par dessus?

C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde.

C’est les jeunes qui se souviennent. Les vieux, ils oublient tout.

Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes c’est celui de chacun.

Dire des idioties, de nos jours où tout le monde réfléchit profondément, c’est le seul moyen de prouver qu’on a une pensée libre et indépendante.

Du temps que les femmes ne votaient pas, on faisait la guerre pour elles. Maintenant qu’elles votent, on la fait pour le pétrole. Est-ce un progrès?

Il est évident que le poète écrit
Sous le coup de l’inspiration
Mais il y a des gens à qui les coups ne font rien.

Il vaut mieux être déçu que d’espérer dans le vague.

Je me demande si je ne suis pas en train de jouer avec les mots. Et si les mots étaient faits pour ça?

Je ne veux pas gagner ma vie, je l’ai.

L’homme est une prison où l’âme reste libre.

Le génie est une longue patience, c’est une réflexion de génie pas doué.

rt1.gif

Le malheur avec un type intelligent, c’est qu’il n’est jamais assez intelligent pour ne pas se dire qu’il est le plus intelligent.

Le propre du militaire est le sale du civil.

Le ridicule ne tue nulle part mais, aux U.S.A., il enrichit drôlement.

Le travail est l’opium du peuple… Je ne veux pas mourir drogué!

Les gens sans imagination ont besoin que les autres mènent une vie régulière.

Les oiseaux sont responsables de trois au moins des grandes malédictions qui pèsent sur l’homme. Ils lui ont donné le désir de grimper aux arbres, celui de voler, celui de chanter…

Les prophètes ont toujours tort d’avoir raison.

0904060602139989901.gif

L’absurdité des batailles qui sont des batailles de mots mais qui tuent des hommes de chair.

N’importe quoi, sauf la vérité. Il n’y a que ça qui ne se vend pas.

On commence à avoir des malheurs quand on a cessé de ne penser qu’à soi.

Supprimez le conditionnel et vous aurez détruit Dieu.

Ça m’est égal d’être laide ou belle. Il faut seulement que je plaise aux gens qui m’intéressent.

460035e81.gif

10 juin 2010

joyeux 14 juillet

Classé dans : — claude alias legonepeint @ 10 h 50 min

 bon 14 juillet les gones et fenottes

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

BON , N’oubliez pas , une marseillaise , ça se chante TRES FORT !

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

7350540e[1]

35b78d3f[1]

 

joyeux 14 juillet feuart51

drapeau-larland[1]

mod_article4311321_21664922171417351051

mon petit mot

::::::::::::::::::::::::::

Ne fais pas comme les joueurs de

 foot,ouvre grand la bouche pour

 chanter cette marseillaise et soit

 fier de ce pays qui s’appelle France

JE SAIS! ça fait ringard pour certains, mais pour moi qui touche une retraite minimum après plus de 40 ans de bons et loyaux services le dos courbé au-dessus d’un établi, de voir tous ses merd… en culotte courte se foutre de la marseillaise en gagnant des millions d’euros, j’ai souvent envie de leur vomir dessus! je n’y peux rien ,cela me rend malade, j’aime pourtant le foot, mais là, franchement, trop c’est trop, qu’ils fassent leur 8h en usine, avec un bleu bien épais. Et les parents dans tout ça?  où est passé leur boîte à claques quand leur progéniture n’était qu’un gosse? c’est vrai, lui dire maintenant de bien ce tenir, pas bien possible, il est capable de leur couper les vivres! ha! la crapule! Car pour la plupart si la France n’avait pas été là pour leur donner un coup de pouce, que dis-je! un coup de chance, il serait peut-être  en prison , clodo, dealer pour le pire, ouvrier, commerçant, pour le meilleur, alors même si les paroles ne vous plaisent pas, on s’en fout!!! c’est l’hymne de votre pays, j’ai bien dit VOTRE PAYS! alors, ouvrez-moi bien grand ce qui vous sert de bouche, et pour une fois ne gueulez pas pour rien, CHANTEZ !  humour0071.gifEn attendant, prenez ses quelques baffes! 

 signé: legonepeint .

  372275161  drapo11 Bref! après cet élan de patriotisme voici de quoi faire le plein de gifs si cela vous chante (sans jeux de mots) et quelques explications sur notre 14 juillet, à nous, Français

  283688631 feux0171.giffeux0171.giffeux0171.giffeux0171.giffeux0171.giffeux0171.giffeux0171.gif numriser0037.jpg

 

Dans ma collection de timbres, le bicentenaire de la révolution.

artifice151.gifartifice151.gifartifice151.gif

 

 

 

 

 

La Révolution française est la période de l’histoire de france comprise entre la convocation des états généraux en 1789 et le coup d’état du 18 brumaire (9-10 novembre 1799) de napoléon bonaparte . C’est un moment fondamental de l’histoire de France, marquant la fin de l’ancien régime , et le passage à une monarchie constitutionnelle puis à la première république . Elle a mis fin à la royauté , à la socièté d’ordres et aux privilèges . Avec la déclaration de l’homme et du citoyen , elle proclama l’égalité des citoyens devant la loi , les libertés fondamentales et la souveraineté de la nation , apte à se gouverner au travers des représentants élus .

 

stormingbastille1.jpg bang1.gif

En juillet 1789 , il n’y avait dans la prison que sept prisonniers dont quatre faussaires  , ainsi que deux fous dangereux et un  » délinquant sexuel  » enfermés à la demande de leur famille (ce dernier , vraisemblablement le célèbre , le marquis de sade , bien qu’il fût transféré le 2 juillet 1789 à Charenton) . La bastille représentait aux yeux de tous l’arbitraire royal .

 

063df2311

En attendant d’être démolie , elle était gardée par quatre-vingts invalides et trente-cinq suisses . Une nombreuse troupe marche sur la Bastille : le gouverneur , le marquis bernard-rené jordan de launay , veut résister mais, à la demande de médiateurs venus de l’Hôtel de Ville où siège un comité permanent , organe de l’insurrection bourgeoise , il rédige à la hâte un papier par lequel il accepte la reddition de la forteresse en échange de la promesse qu’il ne sera fait aucun mal à la garnison . Il laisse la foule pénétrer dans la première cour .

 

prisedelabastille1.jpg

Puis il se serait ravisé et aurait fait tirer à la mitraille : il y a des morts . Des gardes françaises mutinées amènent alors des canons pris aux Invalides : le gouverneur cède et abaisse les ponts-levis . Il est cinq heures de l’après-midi . Les vainqueurs de la bastille se dirigent alors vers l’Hôtel de Ville avec leurs prisonniers . En chemin , de Launay est roué de coups , massacré à coups de sabre , décapité au couteau par l’aide-cuisinier Desnot , et sa tête mise au bout d’une pique.

 

f7b3df3d1

Arrivés à l’hôtel de ville , les émeutiers accusent le prévôt des marchands (fonction comparable à celle de maire) jacques de flesselles de trahison. Il est lui aussi assassiné , puis sa tête est promenée au bout d’une pique , avec celle de de Launay.

 

800pxcharlesthc3a9veninlaprisedelabastille1.jpg 0000fe101.gif0000fe111.giffeux0171.gif0000fe131.gif0000fe101.gif

 

Le roi, qui ne connaît pas encore officiellement les faits qu’on lui reproche , explique qu’il n’a agi que pour le bien de la France , mais il ignore encore la découverte de l’armoire de fer et de ses papiers compromettants ; pris au dépourvu , il se défend mal et nie même l’évidence . Cependant , dans ce procès les fautes du roi , même prouvées , comptent peu devant l’utilisation politique de la sanction  , alors même que Marat a arraché à l’Assemblée « que la mort du tyran » soit votée par appel nominal à haute voix : c’est un grand avantage pour les partisans de la mort car les députés vont devoir voter sous les yeux et sous la pression des tribunes.

 

481pxlouisxvi1.jpg

Louis XVI-peinture de joseph Duplessis

14-juillet1

0907131105531760540633241

 

Ainsi le régicide va devenir une preuve de la sincérité républicaine . Le 15 janvier , à l’issue des débats , le roi est reconnu coupable à une écrasante majorité , 693 voix contre 28 , et le 17 janvier il est condamné à mort par une majorité plus étroite , 387 voix contre 334 . Philippe l’Égalité , duc d’Orléans et cousin du roi va lui aussi voter la mort , marquant le point de départ de la lutte entre orléanistes et légitimistes qui prendra place le siècle suivant . Le sursis et l’appel au peuple demandés par les Girondins sont repoussés . louis XVI est guillotiné le 21 janvier 1793 place de la révolution.

 

443px14juillet17901.jpg

Almanach pour 1791-14 juillet 1790

Son exécution fait une impression profonde dans la population française et frappe de stupeur les souverains d’europe : mais le supplice de Louis XVI est aussi un défi à l’Europe monarchique . La déclaration de guerre à l’angleterre , entraîne la formation de la première coalition .

 

3wtebhld1

kibrille211.gif

La fête nationale française ou Quatorze Juillet est la fête nationale de la  france , qui a lieu chaque 14 juillet depuis 1880. Voulue par lafayette, elle commémore la fête de la fédération en 1790. Le fait étant de marquer notamment la fin de la monarchie absolue ainsi que le premier anniversaire de la prise de la bastille. C’est un jour férié.

 

42s1cqas1   feu021.gif feudartifice1.jpg

Fourvière à LYON

750pxparisfireworks14july20051.jpg

 PARIS

409pxkirschbluetenfesthamburg1.png

Hambourg

feuartificegallery1.jpg 2677844923ffe8677bc51.jpg

Metz

headerbis81.jpg

Lyon

kibrille181.gif

    Photos prisent sur le net

      101.jpg 11.jpg 81.jpg img1g2.jpg img5g2.jpg 0cca5cc11

20 mai 2010

actualité nucléaire

Classé dans : actualité sur le nucléaire — claude alias legonepeint @ 10 h 30 min

urgent-2-m0h60y__m5xjag[1]

L’industrie nucléaire est née en 1942. Les Etats-Unis démarrent alors un programme militaire top secret appelé « Projet Manhattan ». Son objectif est de mettre au point la première bombe atomique au monde. Ce fut chose faite trois ans plus tard. Le 16 juillet 1945, les Etats-Unis testaient leur bombe dans le désert du Nouveau-Mexique. A cette date, la Seconde Guerre mondiale était finie en Europe, mais pas en Asie. Les Etats-Unis décidèrent de lâcher des bombes atomiques sur le Japon. Le 6 août 1945, une bombe atomique détruisait la ville d’Hiroshima. Trois jours plus tard, une autre tombait sur la ville de Nagasaki. 200 000 personnes y ont perdu la vie (sur le coup ou dans les mois et les années qui ont suivi).

           180pxnagasakibomb1.jpg            180pxnagasaki1945beforeandafter28adjusted291.jpg

            nagasaki le 9 août 1945                nagasaki avant et après

un champignon de 18 km de haut                le bombardement .

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

             509pxatomiccloudoverhiroshima1.jpg

                                   hiroshima le 6 août 1945

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Depuis 1945, huit autres pays se sont dotés d’armes nucléaires (la Grande-Bretagne, la France, la Russie, la Chine, l’Inde, le Pakistan, Israël et la Corée du Nord). 31 ont construits des centrales nucléaires (soit au total 439 réacteurs nucléaires à travers le monde).

479pxatomicblastnevadayucca19511.jpg

explosion atomique de 14 kilotonnes

essai américain xx-27 charlie , dans le névada en 1951

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

L’arme nucléaire en France
En 1945, le général de Gaulle crée le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) pour mettre au point la bombe atomique française. Le premier essai nucléaire eut lieu en 1961, dans le désert algérien. 210 essais suivront : jusqu’en 1966, dans le Sahara, puis en Polynésie française (sur les atolls de Fangataufa et Mururoa).

Un moratoire avait été décidé par le président François Mitterrand en 1991. Mais il fut rompu par son successeur, Jacques Chirac, qui reprit en 1995 les essais nucléaires dans le Pacifique. Il s’agissait officiellement de réaliser une ultime campagne d’essais avant de passer à un programme de simulation. Le dernier essai eut lieu en janvier 1996. En septembre de la même année, la France signait le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires. Depuis cette date, elle n’a plus jamais effectué d’essais nucléaires.

180pxcrocusp10204911.jpg

coeur de réacteur nucléaire .

La nucléarisation de la France
Les premiers réacteurs nucléaires apparaissent en France à la fin des années 50. Mais c’est au début des années 70, dans le contexte du premier choc pétrolier, qu’un programme de grande ampleur est lancé. C’est le « plan Messmer ». Il veut généraliser le recours à l’énergie nucléaire en France et prévoit la construction de trois réacteurs par an. Ce programme a fait de la France le pays le plus nucléarisé au monde.

Aujourd’hui, on compte 58 réacteurs sur le territoire français. Tous sont des réacteurs de deuxième génération (réacteurs à eau pressurisée). Mais des réacteurs dits de troisième génération (de type EPR) devraient faire prochainement leur apparition. L’un est en construction à Flamanville (près de Cherbourg). Un autre est en projet à Penly (près de Dieppe). L’annonce de ce second réacteur EPR a été faite par le président Nicolas Sarkozy en janvier 2009. La mise en service est programmée pour 2017.

Dans le même temps, dix réacteurs sont en démantèlement, notamment celui de Superphénix à Creys-Malville. Abandonné à la fin des années 90, il s’agissait d’un réacteur à neutrons rapides. Un autre réacteur de ce type (Phénix, à Marcoule) doit être fermé en 2009.

 

mainpointee1.gifhttp://groupes.sortirdunucleaire.org/soutiens-d-artistes/article/duval-mc

Le nucléaire n’a pas d’avenir

C’est maintenant qu’il faut commencer à réduire nos  émissions de gaz à effet de serre (GES) et le nucléaire ne peut pas nous y aider. Même si l’on multipliait par quatre le  nombre total de réacteurs, les émissions mondiales de GES ne baisseraient que de  6%. En outre, les réserves mondiales d’uranium sont insuffisantes. Le lobby  nucléaire rétorque qu’il travaille à de nouveaux réacteurs et à la fusion nucléaire. Mais ce n’est pas envisageable avant 2040. L’urgence climatique nous  interdit d’attendre aussi longtemps .

Nos documents sur le sujet  ( voir pour une inscription a Greenpeace)

 

0909191114391760544841001.gif

actualité,histoire de la retraite.

Classé dans : actualité retraite — claude alias legonepeint @ 9 h 32 min

Image de prévisualisation YouTube

blog1.gif

historique de la retraite .
contribution à une connaissance historique et sociale de la retraite dans notre Pays.
Depuis les choses ont changées,pas toujours en bien, c’est vrai,il ne s’agit ici que de l’historique de la retraite .
033.jpg
LA RETRAITE Ce document ne prétend pas à l’exhaustivité dans la chronologie de la mise en application des différents régimes de retraite. Il se veut beaucoup plus simplement une contribution à une connaissance historique et sociale de la retraite dans notre Pays. La France de l’ancien régime est essentiellement une France rurale, faite de petites exploitations étroitement liées à une vie collective au niveau du village. Le paysan accablé de charges de toutes sortes vit dans un état de peur et d’insécurité permanente. Dans ce contexte, la situation du vieillard dépend de sa fortune. S’il est noble n’ayant jamais travaillé de sa vie, l’âge ne changera rien à sa condition. S’il est roturier (commerçant, bourgeois, gros fermier,) il demeurera à la tête de son patrimoine     013.jpgjusqu’à sa mort. Enfin s’il est pauvre, le travail restera son lot jusqu’à ce qu’il s’épuise à la tâche. Dans ces conditions la notion de retraite au sens où nous l’entendons aujourd’hui, temps de repos légitime après une vie de travail n’existe pas encore. Elle est en quelque sorte à conquérir. C’est au XVII ème siècle que Colbert crée : Établissement National des Invalides de la Marine L’ENIM. C’est la première structure administrative, toujours en fonction aujourd’hui, et qui prévoit une prise en charge pour les marins qui soit pour de raisons d’incapacité physiques ou d’âge ne sont plus aptes à naviguer. A travers la réalisation de cet organisme, la démarche royale est double : sous la promesse d’une pension à un âge donné on enrôle des jeunes gens qui vont permettre à la flotte royale d’aller à la conquête de nouvelles terres. Beaucoup ne reviendront pas d’où un risque financier limité, et la pension qui sera versée à ceux qui auront rempli leur contrat, les empêchera de retourner pirater en mer faute de moyens de subsistance. A noter également que les agents chargés de prélèvements de l’impôt les fameux Fermiers généraux  honnis au moment de la révolution avaient constitué une caisse de retraite en 1768.A travers le siècle des Lumières, la montée en puissance de la bourgeoisie, les progrès des sciences apparaissent. Il se développe une évolution de pensée dans laquelle l’homme se découvre capable de maîtriser les évènements de son existence. Il convient également de relever à cette époque les premières études démographiques qui font apparaître une réduction de l’importance des familles et une légère augmentation de l’espérance de vie.

0033.jpg

 Une lente évolution conduit du moral au légal et du religieux au laïc. Au fil des siècles la dimension religieuse qui a prédominé à travers la notion de charité va s’atténuer au profit de celle du social puis du droit.Dans la société de l’ancien régime, l’oisiveté était la marque de l’homme bien né. Le travail vécu comme un avilissement et une fatalité. A partir de la seconde moitié du 17ème siècle l’avènement d’une classe bourgeoise active, dynamique, entreprenante donne progressivement une autre signification au travail. C’est par le travail que l’individu devient un citoyen et accède au droit à l’assistance s’il est dans l’impossibilité de travailler. La notion de solidarité fondement de la société contemporaine émerge et ira en se développant.La déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen du 24juin 1793 en jette les fondements à travers son article 26. « Les secours publics sont une dette sacrée, la société doit la subsistance aux citoyens malheureux soit en leur procurant du travail soit en assurant les moyens d’exister à ceux qui sont hors d’état de travailler ».Le 19ème siècle est marqué par le développement industriel et financier du pays. Création de grandes entreprises, de grandes banques, développement du capitalisme. Parallèlement le monde du travail mis dans l’impossibilité de s’organiser, par le maintien de la loi Le Chapelier qui supprimait les corporations et le droit d’organisation, est confronté à une exploitation généralisée, bas salaires, travail des femmes, des enfants, qui engendre une paupérisation et une dégradation aggravée de l’état sanitaire de la population et de son espérance de vie.

0052.jpg

Dans ce contexte de difficultés, le mouvement ouvrier tente de s’organiser, de lutter et d’imposer des droits sociaux. C’est aussi l’émergence des grands courants socio-révolutionnaires.Jusqu’en 1884, date de reconnaissance du droit à l’organisation syndicale des travailleurs, le mouvement Mutualiste va constituer le creuset de l’action revendicative. Parallèlement des systèmes d’épargne, de prévoyance, de retraite, se mettent en place au niveau des entreprises.En 1853 les divers fonds de pension des fonctionnaires sont remplacés par un droit de chaque fonctionnaire inscrit « au grand livre de la dette publique » et financé par le budget courant de l’Etat. Un droit à pension est ouvert à 60 ans après 30 ans de service sur la base de 1/60ème par année de service.Dans de grandes entreprises des systèmes de retraite sont crées, retraite des cheminots en 1894 qui sera suivie par une loi d’unification des régimes de retraite des grands réseaux en 1909. A la même période, la loi du 29 juin 1894 sur les ouvriers mineurs rend leur affiliation obligatoire à une caisse de retraite. Création en 1895 de la caisse de retraite des employés du Métropolitain parisien.

 0908250734427644221.jpg

 Les employés des industries électriques et gazières seront couverts par un régime propre mis en place 1909 et élargi en 1938.En 1895 au Congrès de Limoges les différentes organisations syndicales fédérées se regroupent et constituent La Confédération générale du travail. (C.G.T.). Il n’est pas inintéressant de noter que les 3 revendications de base sont alors : 
- La journée de huit heures.
- L’augmentation des salaires.
- et la retraite à 60 ans. 
Le premier Congrès de la Fédération Nationale des Moyens de Transports (CGT) en 1902, consacre une partie de ses travaux à cet épineux problème de la retraite, prenant très clairement position pour le système de répartition . A partir de là, la notion d’un droit à la retraite se développe dans le monde du travail. Le débat ouvert conduit à l’examen puis à l’adoption par le Parlement le 5 avril 1910 de la première loi de généralisation dite loi sur les retraites ouvrières et paysannes ROP.Dès son adoption ce texte qui propose la retraite à 65 ans pour 30 années de cotisations (l’âge sera abaissé à 60 ans pour les métiers les plus pénibles en 1912) se heurte a une forte opposition de la C.G.T qui considère le montant insuffisant et aléatoire à partir d’un âge d’attribution jugé trop tardif et parle de la « retraite pour les morts ».
Pour étayer ce constat Paul Lafargue, responsable politique socialiste déclare « J’ai cité dans mes articles de l’Humanité un rapport de 1901 qui indique qu’en 1896, il ne restait que 7% des salariés âgés de 60ans. J’en ai cité un autre de Bertillon qui montre qu’à 65 ans il ne reste en France que 7% de la population et à Paris 4% ».

 

08012305112021288331.gif 

La « mise en carte » à travers l’adhésion au système rend le monde ouvrier méfiant, et la modicité de la retraite promise, notamment par rapport à celle acquise par les cheminots ou les mineurs à travers leurs régimes spéciaux n’incite guère les salariés à sacrifier le présent déjà difficile pour un avenir très hypothétique.Par ailleurs le monde paysan qui représente la majorité de la population reste très méfiant à l’égard de cette nouvelle loi .Cette situation conduira plus tard le législateur à créer une structure sociale propre pour le monde agricole. Enfin la gestion du système fondé sur l’épargne individuelle est encore embryonnaire. Elle est extrêmement lourde et compliquée. La latitude laissée aux employeurs en matière de prélèvement, et de reversement des cotisations aux différentes caisses chargées d’en assurer le service et la gestion en aggravent encore les difficultés. Ainsi malgré les encouragements de certains leaders politiques parmi lesquels Jean Jaurès qui font confiance à ce système et incitent les travailleurs à y adhérer, la loi de 1910 ne sera pratiquement pas appliquée.Au lendemain du premier conflit mondial alors que se développe une inflation dont les retraités et les petits épargnants sont les premières victimes et qui conduira à la crise économique des années trente, le système a montré ses limites.
Seulement 3,5 millions de retraités sur 11 millions de retraités potentiels touchent au maximum 7% de leur ancien salaire. Paradoxalement se maintient un courant de développement de la retraite en particulier à travers la création de régimes spéciaux. 
Loi du 22 juillet 1922 créant la caisse autonome mutuelle de retraite des transports secondaires CAMR.
Loi du 14 avril 1924 instaurant un régime unique de retraite en faveur des fonctionnaires civils et militaires.
A partir de 1922 se poursuivra un débat parlementaire qui va conduire au vote des lois des 5 Avril 1928 et 30 Avril 1930 sur les Assurances sociales.

 

080204054404224713611.gif 

Les caractéristiques essentielles en sont : Assurance obligatoire minimum pour tous les salariés qui ont un revenu inférieur à 18.000 francs par an, c’est la notion de plafond d’assujettissement. Financement assuré par des cotisations proportionnelles aux salaires, répartition 50/50% entre le salarié et l’employeur.Risque retraite géré dans des caisses de capitalisation distinctes des caisses maladies gérées en répartition. Versements capitalisés à un compte individuel d’assurance 30 ans de versements donnant droit à 40% du salaire annuel moyen depuis l’âge de 16 ans. Droit à retraite ouvert à 60 ans. Libre choix de la Caisse par l’assuré.Création d’une Caisse départementale assurant le service des prestations de ceux qui n’ont choisi aucune caisse. Ainsi pour la première fois est posé le principe que les assurances sociales sont des assurances au sens technique, c’est-à-dire un système de couverture reposant sur des données de statistiques sociales. Ce système est globalisé et rendu obligatoire.L’application de ce dispositif se heurte à de multiples difficultés, d’abord en matière de gestion à travers le nombre de salariés concernés 5 millions. Le nombre de caisses est considérable jusqu’à 730 dont 180 gérées par la mutualité.
Ensuite au niveau du prélèvement des employeurs indélicats conservent par-devers eux les cotisations des salariés. Par ailleurs le patronat qui gère seul les allocations familiales dans un esprit de paternalisme et de fidélisation à l’entreprise n’entend pas pour de multiples raisons s’investir dans ce nouveau système.
L’Etat qui a besoin d’argent convoite les réserves des assurances sociales. Il finira par investir 75% de celles-ci dans un plan contre le chômage. L’inflation et la guerre engloutiront le reliquat. Du côté des salariés une certaine crainte s’exprime. La CGT considère que le prélèvement salarial aggrave les difficultés des salariés et revendique le financement à la seule charge de l’employeur. Enfin un régime d’assurance sociale pour l’agriculture est promulgué le 30 Avril 1928.Postérieurement la création par le Front populaire d’un cadre légal permet la signature d’accords de branches couvrant pour les catégories exclues des assurances sociales les mêmes risques pris en compte par ces dernières. C’est le début du paritarisme avec en 1937 un accord intervenu entre l’Union des industries Métallurgiques et Minières UIMM et la Fédération nationale des syndicats d’ingénieurs qui institue un régime de retraite et de prévoyance pour les ingénieurs et assimilés « Non assujettis à la loi sur les assurances sociales ». D’autres accords interviennent dans le secteur de la chimie, de l’aéronautique, des travaux publics. En 1945 plus de 200.000 salariés seront couverts par des régimes « reconnus d’équivalence » aux assurances sociales.

 

07120206142017295551.gif 

En 1941 en pleine guerre et occupation le pays est dans un marasme économique profond. Les fonds des assurances sociales prélevés pour d’autres usages ont disparus, la misère des retraités est terrible, le gouvernement est contraint de prendre une mesure à leur égard. Ce sera la création de l’Allocation aux vieux travailleurs salariés. AVTS (14 mars 1941) attribuée sous condition de ressources. Parallèlement le gouvernement remplace la capitalisation par la répartition dans le financement du système.

La Sécurité sociale

Aux premières heures de la libération en 1945 le gouvernement provisoire met en place les fondements d’un système de Sécurité sociale décidé par le Conseil national de la résistance (C.N.R.). Ambroise CROIZAT, Ministre communiste et responsable de la fédération C.G.T. de la métallurgie en sera un des principaux artisans.

L’ordonnance du 4 octobre 1945 institue un régime de Sécurité sociale garantissant tous les citoyens de la naissance à la mort. Tous les employeurs et salariés sont tenus de cotiser dans la limite d’un plafond de 140.000 francs par an.

L’ordonnance du 19 octobre 1945 officialise le régime de retraite par répartition pour le généraliser à l’ensemble de la population. La loi du 22 mai 1946 qui promulguait cet objectif sera votée à l’unanimité par l’Assemblée Nationale mais jamais appliquée.

La précarité économique du pays, l’hostilité des non salariés commerçants, artisans, etc. celle du monde agricole et surtout celle du patronat à un système de protection sociale dont ils ne relèvent que l’obligation de cotisation sans mesurer en retour le caractère social et économique feront avorter le projet d’universalité. Conjointement les réticences des régimes spéciaux et des cadres à voir leur régime intégré dans un fonds commun conduiront en finalité le législateur à prendre en compte ces différentes réactions .

Le Gouvernement reprend sa copie pour définir les conditions d’extensions de la Sécurité sociale aux professions non salariées et aboutit à la loi du 17 janvier 1948 complétée par la loi du 10 juillet 1952 qui instaure 4 grands groupes de non salariés : 
Les artisans.
Les commerçants et industriels.
Les professions libérales. 
Les professions agricoles.

Ces mêmes catégories vont dans les années suivantes s’organiser et mettre en place leur propre structure. Les commerçants avec l’Organisation nationale de l’industrie et du commerce O.R.G.A.N.I.C en 1948.

Les artisans avec la Caisse Nationale Autonome d’assurance vieillesse des artisans- C.A.N.C.A.V.A. également en 1948. Et les agriculteurs avec la Mutualité Sociale Agricole M.S.A. en 1952. La période de l’immédiate après guerre va conduire à la promulgation d’un certain nombre de lois destinées à ancrer la sécurité sociale dans la vie quotidienne des français notamment à travers la fixation de règles et de grands principes de fonctionnement. Celui-ci étant assuré par un organisme commun la Caisse nationale de Sécurité Sociale.
Elle recouvre la famille, la maladie, les accidents du travail et l’assurance vieillesse. Pierre Laroque un des concepteurs de la Sécurité sociale en sera le premier directeur.
En matière d’évolution des ressources des retraités il convient de retenir la loi du 23 août 1948, destinée à garantir le pouvoir d’achat des pensions notamment par un mécanisme d’indexation de celles-ci sur les salaires. Cette loi comportera également un élément important puisque dans l’esprit de l’ordonnance du 2 février 1945 elle va ouvrir un droit à une pension de réversion.

 

i3230030463173961.gif

 

Les Conseils d’administration sont gérés par les représentants élus des salariés et des employeurs. Les administrateurs salariés sont majoritaires. Sans entrer dans le détail de la mise en place du système, il convient de souligner le rôle important de la C.G.T. et de ses militants qui assument d’importantes responsabilités à tous les niveaux de l’organisme. 

En effet au-delà de l’opposition du patronat et des non salariés à la mise en place de la Sécurité Sociale, il convient également de relever le refus, dans un premier temps, de la Mutualité qui craint de perdre la gestion de ses caisses, et celui de la C.F.T.C de siéger dans les conseils d’administration d’un organisme qu’elle craint de voir étatisé et dans lesquels elle s’estime insuffisamment représentée.

Dans le prolongement de la réglementation des assurances sociales, et confronté à une économie totalement exsangue le gouvernement maintien le droit à la retraite à 60 ans pour 30 ans de cotisations. Mais il ne peut aller dans l’immédiat au-delà de 20% du salaire des 10 dernières années d’activité et à 40% à 65 ans en matière de pension. Conjointement à la demande de la C.G.T. Ambroise Croizat met en place une commission tripartite (salariés, employeurs, experts, techniciens) chargée de définir les conditions de Pénibilité pouvant conduire à un avancement de l’âge de la retraite pour des emplois déterminés.

Notons encore pour ce qui concerne l’assurance vieillesse la convention du 14 mars 1947 qui intègre les cadres et les salariés exclus des assurances sociales dans la Sécurité sociale et crée dans le même temps l’Association générale des institutions de retraites de cadres (AGIRC) chargée de fédérer ces différents organismes. Le financement de ces retraites étant assuré par des cotisations salariés-employeur prélevées sur la partie de la rémunération supérieure au plafond de la sécurité sociale.

Par ailleurs les caisses AGIRC comportent dans leur réglementation une action sociale importante et une prévoyance collective. Ces organismes sont gérés de manière paritaire par des administrateurs élus et fonctionnent sur le principe du point. comme élément de calcul des droits a pension au lieu du trimestre en application à la Sécurité sociale.

 

i2909031241346561.gif

 

A noter également dans la même période 1945 que les multiples régimes de collectivités locales sont regroupés dans une Caisse nationale des agents des collectivités locales – La C.N.R.A.C.L. – et que les transports parisiens – R.A.T.P.- créent également leur régime propre en 1948 en intégrant les acquis du régime créé antérieurement pour le Métropolitain parisien. 

L’immédiat après-guerre voit s’opérer une gigantesque dévalorisation de l’épargne accumulée. Les rentes n’étant pas indexées, leur pouvoir d’achat devient dérisoire. Parallèlement l’inflation avoisine 50% par an entre 1945 et 1951. Cent francs débuts 1945 ne représentent plus fin 1951 que 10 francs en pouvoir d’achat. Cette faillite de la capitalisation dont les conséquences seront particulièrement difficiles pour les personnes âgées et les retraités sera compensée, en partie par les régimes par répartition. Elle marquera profondément les esprits. 

C’est dans ce contexte qu’interviennent deux décisions qui marqueront de manière durable la structuration du système de retraite de notre pays. 

La loi du 11 février 1950 qui crée le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), mais également les Conventions collectives et ouvre à l’intérieur de celles-ci la possibilité de création de retraites complémentaires par branche d’industrie ou par profession, à l’image de la retraite des cadres.

Ainsi que les Lois des 27 mars et 30 Juin 1956 promulguées par le gouvernement de Front Républicain qui instaure le Fonds National de Solidarité (F.N.S) versé sous conditions de ressources, et financé par différents impôts dont le plus célèbres était la vignette auto.
Le produit de L’AVTS ou d’une retraite avec le FNS donne Le Minimum vieillesse.

Pour exprimer la modicité des retraites à cette époque il faut avoir à l’esprit que 60% des retraités du régime général étaient éligibles au F.N.S. au moment de sa mise en place. Aujourd’hui ils sont aux environs de 5 %. Depuis 2008 l’Allocation Solidarité aux personnes Âgées ASPA a remplacé le FNS.

En janvier 1962 Pierre Laroque publie au nom de la Commission d’étude des problèmes du vieillissement qu’il a présidé un rapport qui va conduire à l’émergence et au développement de tout ce qui concerne aujourd’hui le service aux personnes âgées. 

Au niveau du régime général, les ordonnances de réformes de la Sécurité Sociale du 21 Aout 1967 conduisent entre autre à l’éclatement du système et à la création de trois Caisses Nationales dont la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Travailleurs Salariés (C.N.A.V.T.S.). Les élections des administrateurs sont supprimées et le paritarisme est instauré dans la composition des conseils des Conseils d’administration.

 

i29090313822847611.gif

 

Le 10 janvier 1966 la CGT et la CFDT élaborent une plate-forme revendicative commune sur les principaux besoins socio-économiques.
Tout au long des années qui vont suivre, des journées d’action nationales (notamment contre les ordonnances de réforme de la Sécurité sociale) et de multiples débrayages dans les entreprises vont constituer les ferments mobilisateurs qui conduiront au grand mouvement de mai 1968 ou plus de 10 millions de travailleurs seront dans la rue.

• La retraite est au cœur des mots d’ordre qui mobilisent le monde du travail en ces temps : Droit à la retraite à 60 ans
Revalorisation conséquente des pensions travail.

Ces exigences se fondent sur deux points essentiels :
D’une part, la modicité des pensions servies révolte les retraités qui se considèrent discriminés dans un pays en plein développement économique ;
D’autre part, une inadaptation législative fait que nombre de travailleurs entrés au travail dès leur 14e année, ont atteint voire largement dépassés les 30 années exigées, en 1930 puis en 1945, à 60 ans pour une retraite à taux plein. Ils ont, de ce fait, le sentiment de cotiser pour rien sans pouvoir s’ouvrir des droits supplémentaires qui viendraient compléter une pension insuffisante.

Les négociations de mai 68 et notamment le constat de Grenelle, ne répondront pas à l’attente des travailleurs sur cette revendication.
Au lendemain de cette rencontre, la commission administrative de la CGT réunie le 27 mai en fait le constat : «…il reste que le gouvernement et le CNPF n’ont pas accepté de prendre en considération des revendications essentielles présentées par la CGT et particulièrement une augmentation générale des salaires plus substantielle, l’échelle mobile, l’abaissement de l’âge de la retraite… ».

Pendant les années qui suivront ce grand moment, l’action sur les retraites va s’intensifier notamment par la décision de la C.G.T.de créer une Union Confédérale des Retraités .U.C.R .CGT . Celle-ci est constituée en Mai 1969. 
Le Président en est Léon Mauvais secrétaire confédéral, le secrétaire général Jean Briquet de la fédération de la construction. Gustave Allyn secrétaire général de l’Union Fédérale des Retraités des Transports participe très rapidement au bureau de l’UCR.
Puis une nouvelle compagne commune CGT-CFDT, qui souligne que de tous les pays du marché commun, la France est celui qui consacre la plus faible part de son revenu aux retraités » parvient à aboutir à des résultats à la hauteur des attentes.
En effet, au cours de la décennie qui va s’écouler entre 1972 et 1983, 24 lois, de multiples décrets et circulaires vont conduire à un bouleversement important au niveau de l’ensemble des régimes. 

 

08010805444020151401.gif

 

C’est d’abord loi du 29décembre 1971, dite loi Boulin, du nom du ministre des affaires sociales de l’époque, qui va ouvrir le champ des réformes en ce qui concerne le régime général, elle porte la durée de cotisation pour une retraite à taux plein de 30 à 37,5 années de cotisation.

Elle élargit le taux de la pension de 40 à 50% du salaire annuel moyen sur les 10 meilleures années d’activité.
Elle ouvre droit à 2 années de validation par enfant élevé pour les mères de famille.
A ce sujet il faut souligner ici le résultat de la pression syndicale qui a conduit le législateur à admettre que si pour beaucoup de salariés hommes les 37,5 années de cotisation étaient atteints à 60 ans, il en était autrement pour les mères de famille qui dans leur grande majorité avaient cotisé quelques années avant leur mariage, puis s’étaient arrêtées pour élever leurs enfants et avaient de ce fait beaucoup de difficultés pour justifier de 37,5
années de cotisations et percevoir à une retraite à taux plein à leur 60ème anniversaire.
Les pensionnées bénéficient d’une revalorisation exceptionnelle au titre « d’avant loi ».
Le principe d’une double revalorisation annuelle est mis en place 
Un autre texte législatif assouplit les conditions de reconnaissance de mise en retraite « au titre de l’inaptitude ».
La bataille pour la retraite à 60 ans se poursuit avec ténacité et des acquis viennent conforter la lutte pour la réalisation de cet objectif, telle la loi du 21 novembre 1973 qui ouvre ce droit aux anciens combattants de la guerre 1939-1945

Celle du 31 décembre 1975 l’étend en direction des travailleurs manuels. Celle du 12 Juillet 1977 aux mères de famille de 3 enfants.
Les lois des 17 juillet 1978 et du 17 juillet 1980 ouvrent le droit à la pension de réversion à tous les divorcés non remariés, et suppriment la durée de mariage exigée dès lors qu’un enfant au moins est issu du mariage.
A noter également durant cette période, la mise en place d’une Loi de compensation inter-régimes. Voté le 24 décembre 1974 par le Parlement. Ce mécanisme a conduit depuis, le régime général à apporter une contribution financière constante aux autres régimes, salariés et non salariés notamment au titre de l’assurance vieillesse, sans aucune participation de l’Etat malgré les engagements donnés à l’époque

Parallèlement, deux accords paritaires intervenus au niveau de l’UNEDIC, l’un en Mars 1972 en direction des salariés en « garantie de ressources licenciement » et l’autre en juin 1977 aux bénéfices des salariés en « garantie de ressources démission » permettent aux bénéficiaires de chacun de ces dispositifs de cesser leur activité à 60 ans, tout en continuant à s’ouvrir des droits pour une retraite à taux plein à 65 ans aussi bien en régime de base qu’en régime complémentaire.
Il est à noter que dans cette période à l’initiative du Premier Ministre en place Raymond Barre ressurgissent des incitations au développement de mécanismes de retraites par capitalisation qui ont pourtant laissés chez beaucoup de retraités de douloureux souvenirs 
Dans une période de luttes et de mobilisations intense des travailleurs il est important de rappeler la venue à Paris en avril 1981 de plus de 100.000 retraités à l’initiative de l’U.C.R. CG T avec le mot d’ordre célèbre de Georges Séguy toujours d’actualité ;
Mieux vaut payer des retraités que des chômeurs ! 
Cette manifestation d’une ampleur jamais égalée constituera indéniablement un vecteur pour la sensibilisation des forces populaires qui se traduira par l’élection du
Candidat de la Gauche François Mitterrand à la Présidence de la République.

Enfin, l’ordonnance du 28 mars 1982 et la loi du 31 mai 1983 inscriront dans l’histoire sociale de notre pays, le droit à la retraite à 60 ans pour lequel depuis près d’un siècle des générations de travailleurs se sont battus sans relâche. 

Par ailleurs l’ordonnance se concluait par la volonté des Pouvoirs publics de continuer de travailler, en lien avec les représentants des travailleurs, à une reconnaissance de la pénibilité.  

La mise en place du droit à la retraite à 60 ans s’est accompagnée de quelques aménagements contenus dans la loi du 31 Mai 1983 et qu’il convient de rappeler.

La pression des organisations syndicales et notamment de la CGT, à conduit le gouvernement à établir un montant minimal de pension qui devait garantir au salarié ayant travaillé durant toute sa carrière pour une rémunération équivalente au SMIC à percevoir en retraite un montant de pension supérieur à 50% de celui-ci. C’est à partir de ce constat que fut établi le minimum contributif. Son montant initial était de 2200 francs et représentait alors 62% du SMIC. La CGT revendiquait son indexation sur le SMIC ce qui demeure encore une revendication.

 

byl131.gif

 

VERS L’AVENIR.

Au prétexte d’une charge démographique financièrement insupportable pour l’économie dans les années à venir, la période qui va suivre sera marquée par des attaques incessantes du patronat. et des milieux financiers contre le droit acquis, notamment au niveau du calcul sur les 10 meilleures années d’activité. 
Dés 1983 dans le cadre de la politique de blocage des salaires du gouvernement Mauroy et à partir de la mise en place de la référence au salaire des Entreprises Non Financières Non Agricoles E.N.F.N.A. pour la revalorisation des pensions, un premier coup sera porté au pouvoir d’achat de celles-ci (décret du 29 décembre 1982).
En publiant son livre blanc sur les retraites publié en mai 1991 Michel Rocard, alors Premier Ministre ouvre un débat sur l’avenir des différents systèmes qui va servir de référence et de tremplin pour dès les années suivantes mettre en place des mesures restrictives.
C’est le gouvernement Balladur-Veil qui à travers la loi du 22 juillet 1993 va entamer la série des attaques :
La durée de cotisations est progressivement portée de 37,5 années à 40 à raison d’un trimestre supplémentaire par an, à compter du 1 janvier 1994.
La prise en compte du nombre d’années pour établir le salaire annuel moyen (S.A.M.) à partir duquel se réalise le calcul de la pension est elle aussi portée de 10 à 25 années entre 1994 et 2008.

Enfin, la remise en cause de l’indexation des pensions sur les salaires amorcée en 1983 est non seulement confirmée mais aggravée par une indexation sur les prix. 
Avec une clause de révision prévue au terme de 5 années d’application qui en réalité ne sera jamais mise en pratique.

Enfin la loi institue un fonds de solidarité vieillesse FSV alimenté par la CSG et différentes taxes. Sa fonction est de prendre en charge les prestations versées par le régime général au titre de la solidarité, chômage, service militaire, bonification pour enfants, etc.…Ce mécanisme conduit à faire dépendre de L’Etat et de son orientation politique des droits pour lesquels les salaires ont cotisé sur la base de leur travail.

En matière d’évolution de la législation sociale, il convient également de noter la loi du 8 Août 1994 qui inscrit dans le droit français deux directives européennes, crée un Livre IX du Code de la Sécurité Sociale et confirme le rôle fédérateur de l’ARRCO et de L’AGIRC ainsi que la séparation obligatoire de la gestion de la retraite avec celle des systèmes assurantiels de type Prévoyance, mutualité, retraite supplémentaire pouvant être pratiqués à l’intérieur des Groupes de Protection sociale.

Le 15 novembre 1995, Alain JUPPE qui vient d’être nommé Premier ministre, présente à l’Assemblée Nationale un plan de réforme de la Sécurité sociale qui prétend entre autre faire progresser « l’égalité devant la retraite » entre les citoyens de notre pays.

Le projet axé sur une réforme des régimes spéciaux prévoit essentiellement l’allongement de la durée de cotisations de 37,5 années à 40 années pour ces derniers La création d’une caisse de retraite des agents de l’État à l’image de celle des agents de la fonction publique est également prévue.
La grève générale aussitôt déclenchée par les cheminots, les gaziers électriciens, les salariés de la RATP et les fonctionnaires conduira à l’abandon quasi immédiat de l’ensemble de ce projet.

En 2000, le gouvernement Jospin harcelé par la droite et le patronat sur ces questions crée le Conseil d’Orientation des Retraites, COR qui a une double mission :

Suivre l’évolution des régimes de retraite et conduire des travaux d’étude et de prospective (mission remplie auparavant de manière ponctuelle par le commissariat au Plan) ;
Contribuer à la concertation et aux propositions de réforme, son conseil d’administration associant parlementaires, partenaires sociaux administrations et experts.

 

radbc4381.gif

 

A la même période, est créé le fond de réserve des retraites – FRR – destiné à assurer l’équilibre financier des régimes de retraites en 2020 notamment au regard des évolutions démographiques.

Enfin, notons toujours à l’initiative du même gouvernement, la création en 2001 de l’allocation équivalente retraite – AER- qui permet sous certaines conditions aux salariés en cessation d’activité, de percevoir cette prestation entre 55 et 60 ans (à noter que cette allocation avait été supprimée en 2008 et que le gouvernement vient de la rétablir à titre exceptionnel en 2010).

La loi du 21 août 2003 dite loi Fillon, se donne pour objectif d’assurer une réforme des retraites avec objectif l’horizon 2020.

Le législateur fonde son raisonnement sur une augmentation de l’espérance de vie et considère que ce gain doit être partagé entre la vie active et la vie en retraite.

Il étend aux régimes spéciaux la durée de cotisation de 37,5 années à 40 années, en 2008 et augmente à compter de 2009, la durée de cotisations de 160 à 164 trimestres en 2012 pour l’ensemble des régimes et prévoit des rendez-vous tous les 4 ans 2008, 2012 etc.

Il exprime son attachement au principe de répartition et dans le même temps ouvre la voie aux retraites par capitalisation au sein des entreprises

Il confirme l’indexation des pensions sur les prix ;

Il ouvre la voie au cumul emploi retraite ;

Il se donne comme objectif une retraite minimale égale à 85% du smic en 2008,
(régime général + complémentaire).

IL instaure une commission tripartite de consultation sur l’évolution des pensions.
Consultée une seule fois en 7 ans les avis de celle-ci resteront sans effet

Il ouvre la voie à un départ anticipé pour les salariés entrés très jeunes dans la vie active au titre de« Longues carrière » 

Le droit en Retraite Complémentaire.

Attachée à la défense et à l’amélioration de la Sécurité Sociale et notamment à sa gestion démocratique, la CGT a mené de manière permanente la bataille pour une amélioration conséquente des retraites servies par celle-ci notamment en revendiquant une amélioration de la contribution patronale. Dans le même temps, elle s’est d’abord opposée à la mise en place d’institutions de Retraites Complémentaires en application de la loi du 11 février 1950. En effet à travers leurs structures à caractère paritaire elles permettaient au patronat d’avoir la main mise sur la gestion de ces organismes et l’argent des salariés.
Cependant leur création et leur développement dans de grandes branches d’industrie ; Chimie, Construction, métallurgie, papier carton, transports, etc. ont conduit les Fédérations C.G.T concernées à prendre en compte les intérêts des salariés qui, à travers des accords de branche ou d’entreprises, devenaient participants par leur affiliation et leurs cotisations à ces organismes. 
Il faut souligner que ces derniers ont dès leur création revêtu un préjugé favorable aux yeux de beaucoup de salariés. En effet sur la base d’un rapport démographique extrêmement favorable ; beaucoup de cotisants et peu d’allocataires, ils pouvaient commencer à verser un montant de pension certes faible mais particulièrement apprécié par des retraités confrontés à la précarité et qui de surcroît n’avaient jamais cotisé à ce titre !
A l’image de leurs camarades administrateurs des caisses de sécurité sociale, les Administrateurs et Administratrices CGT des Caisses de Retraite Complémentaires ont toujours tout mis en œuvre pour défendre les droits des salariés actifs et retraités dans ces organismes. Beaucoup d’entre eux y ont assumé et continuent d’y assumer des fonctions importantes notamment au niveau des présidences et vice-présidences.

Le développement rapide et quelque peu empirique de ces organismes, notamment dans la période 1950-1955, avait conduit le patronat et les organisations syndicales dont la CGT à chercher y à établir des règles fonctionnement communes notamment en matière de gestion et de compensation financière. 

Un premier accord signé le 15 Mai 1957 par l’ensemble des parties concernées avait conduit à la création de L’Union Nationale des Institutions de Retraite des Salariés (U.N.I.R.S.) qui conduisait, entre autre, à établir des paramètres identiques (salaire de référence et valeur de point) entre les caisses adhérentes à la nouvelle Union. Cependant pour des raisons diverses toutes les caisses n’ont pas adhéré alors à celle-ci. 

 

08010805444020151401.gif

 

IL faudra attendre l’accord paritaire du 8 décembre 1961 qui crée l’Association des régimes de retraites complémentaires ouvrières A.R.R.C.O. pour voir l’ensemble des caisses regroupées dans cette structure qui a pour mission de réaliser une compensation financière, de tendre à une réglementation commune et d’effectuer un contrôle des institutions concernées. 

Conjointement la demande de l’ensemble des salariés à être partie prenante du système s’intensifie, les régimes retraites complémentaires continuent de se développer et en finalité, la loi du 29 Décembre 1972 rendra obligatoire l’adhésion de tous les salariés de l’industrie et du commerce à ce système avec effet au 1er Juillet 1973. Dans le secteur public deux caisses de retraite complémentaire sont créées, l’une L’IPACTE en 1951 pour les cadres non titulaires, l’autre l’IGRANTE en 1959 pour les agents non titulaires. Les deux régimes fusionneront en 1971 pour former L’IRCANTEC, Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités publiques.

LE DROIT A LA RETRAITE A 60 ANS.

Farouchement et irréductiblement opposé, d’une manière générale, à l’ouverture du droit à la retraite à 60 ans, le patronat refusait en 1982 toute contribution financière supplémentaire nécessaire pour sa mise en place dans les régimes complémentaires AGIRC et ARRCO. Ce qui en application des règles financières en vigueur, dans ces structures conduisait les salariés à partir en retraite à 60 ans avec un abattement de 22% de leur pension ! 
Autrement dit une situation intolérable et insupportable.
Il fallait trouver un financement supplémentaire pour pallier à la carence patronale.
Sous la pression des organisations syndicales des négociations tripartites Gouvernement – organisations syndicales – patronat s’ouvraient et conduisaient en finalité à un relevé de décisions le 24 janvier 1983 avec les Pouvoirs Publics et à un accord paritaire entre les organisations syndicales et le patronat le 10 Février 1983 (Le taux de rendement c’est-à-dire le rapport en montant de pension de 100 f ou euros de cotisation versés était alors de 13.33% IL est aujourd’hui de 6.59%) 
Il conduisait L’Etat à apporter à titre exceptionnel une contribution financière pour une durée estimée à 7 ans afin de permettre l’ouverture du droit la retraite à 60 ans sans abattement. Comme les syndicats et surtout le patronat n’entendaient pas voir l’Etat siéger dans les régimes complémentaires alors que celui-ci acceptait néanmoins d’abonder, ces derniers, une structure intermédiaire était crée afin d’y faire transiter la contribution Publique. C’était l’Association pour la Structure Financière A.S.F. devenue Association pour la Gestion du fonds de Financement de l’AGIRC et de l’ARRCO en 2001 A.G.F.F.
L’Etat a cessé sa contribution en 1993, seule demeure aujourd’hui une cotisation paritaire employeur – salariés à l’A.G.F.F. pour équilibrer le système.
Par contre, la mise en place d’un montant minimum de pension complémentaire, à l’image du minimum contributif du régime général demeure encore une revendication.
Son obtention permettrait la réalisation d’une pension au moins égale à 75% du salaire comme le revendiquent la CGT et son UCR.
A noter en 1994 la signature d’un accord établissant au niveau de l’AGIRC une garantie minimale de points G.M.P. pour les salariés cadres ou agents de Maitrise qui ne peuvent pas cotiser à ce titre du fait de la modicité de leur salaire. Cet accord constitue le dernier document paritaire signé en ce domaine par la C.G.T 

Tous les autres accords intervenus depuis ont été marqués par des remises en cause des droits acquis.

A noter parmi ceux-ci l’accord de Février 1994 qui en AGIRC gèle la revalorisation du point de retraite et aligne les conditions de réversions des hommes 65 ans jusque là et celle des femmes 50 ans sur l’âge de 60 ans, diminue les majorations pour enfants A l’initiative de L’U.G.I.C.T.-C.G.T. une procédure juridique sera entamée et la cour de cassation donnera raison à notre organisation en confirmant le caractère irréfragable du droit liquidé (arrêt du 23 Novembre 1999).

- L’accord du 25 avril 1996, qui réduit considérablement le nombre de points attribué chaque année entre 1996 et 2000, à partir d’une augmentation du salaire de référence, supérieure à l’évolution des salaires (+3,5%) – parallèlement l’évolution des pensions sera détachée de celle des salaires et se pratiquera en fonction des prix.
- Ce processus particulièrement brutal conduira au-delà d’une fracture fondamentale du principe de répartition à une baisse importante du pouvoir d’achat des retraités.(en 20 ans de 1999 à 2010 le salaire de référence a augmenté de 100 pour 100 % et le prix du point seulement de 36% !)
- En contre partie il permettra à l’A.G.I.R.C. et surtout à l’ARRCO, de constituer des réserves techniques – 60 milliards d’euros en fin 2009 -, qui au prétexte d’aider à supporter la charge démographique entre 2005 et 2020 ont surtout permis au patronat d’éviter toute majoration de sa contribution jusqu’à ce jour et répondu parallèlement aux attentes du monde de la finance, heureux de faire fructifier cette manne à son profit. 
- Cet accord, aura d’autres incidences importantes dans l’évolution des régimes complémentaires.
- Il prévoit la généralisation du taux de cotisation obligatoire ARRCO à 6% à compter du 1 janvier 1999.

 

08010805430120151261.gif
- Par ailleurs en application des dispositions de la loi du 8 août 1994, les régimes AGIRC – ARRCO deviennent des Fédérations auxquelles les Institutions de retraites Complémentaires IRC doivent obligatoirement adhérer. Les paramètres de fonctionnement, salaire de référence et valeur du point deviennent communs pour l’ensemble des Institutions de Retraite Complémentaires ainsi que les différents avantages servis (majoration pour enfant élevé, ancienneté, etc..). L’accord définit également les modalités de structuration des groupes paritaires de Protection sociale – GPS, qui vont conduire à la fusion des IRC et surtout à une remise en cause de la démocratie – à travers la concentration des pouvoirs décisionnels et la réduction conséquente du nombre d’administrateurs.
- Il prévoit également la séparation de la gestion de la retraite complémentaire de celle de la Prévoyance et d’autres risques et services, assurés par le Groupe.
- L’accord du 10 février 2001 ramènera l’évolution du salaire de référence sur celle de la moyenne des salaires, mais maintiendra l’indexation des pensions sur les prix.
L’accord du 13 Novembre 2003 et celui du 29 Mars 2009 dernier en date s’inspireront de la même politique de pression sur le pouvoir d’achat des pensions et poursuivront la logique de refus patronal d’une contribution supplémentaire. 

A noter par rapport à ces deux textes 
Que le premier engage un processus de cession du patrimoine social que plusieurs I.R.C avaient acquis, au détriment de revalorisation des pensions pendant une durée donnée, pour permettre aux cotisants et aux allocataires de bénéficier de loisirs agréables et qualité à un cout compatibles avec leurs ressources.
Que le second contient dans ses attendus une pression très forte en direction du Gouvernement pour conduire dans les meilleurs délais une réforme des Régimes de base conformes aux désirs du patronat. 

Depuis plus d’un siècle la conquête du droit à la retraite à 60 ans et celui des moyens de vivre dignement cette période de la vie a mobilisé des générations de travailleurs.
Conquis à travers des luttes qui comptent parmi les plus belles dans l’histoire sociale de notre pays. il s’inscrit encore aujourd’hui en terme de conquête du monde du travail notamment en matière de reconnaissance de la pénibilité qu’elle soit physique ou mentale, face à l’intransigeance patronale et aux atermoiements des Pouvoirs Publics en la matière.
A la veille d’un nouveau et important débat national sur ce sujet, c’est un enjeu de société qui nécessite une mobilisation puissante et permanente. Face aux puissances de l’argent, plus que jamais « avec la CGT le dossier de la retraite reste ouvert » pour imposer des droits nouveaux. 

 

barra001gh91.gif

 

Merci à Marcel Bacteman et à Gilbert Stoquert, mes camarades des transports pour leur aide précieuse.Enfin n’en pouvant plus d’effort et de douleur
Il met bas son fagot, il songe à son malheur 
Quel plaisir a-t-il eu depuis qu’il est au monde ?
En est il un plus pauvre en la machine ronde ?
Point de gain quelques foi, et jamais de repos. Sa femme, ses enfants, les soldats, les impôts, les créanciers et la corvée… » La Fontaine 
- La mort et le Bûcheron

 Lavoisier 1743- 1794 un des scientifiques les plus réputés du 18ème siècle père de la chimie moderne était un Fermier général.

« Le travail n’est pas la part maudite de la vie humaine .Il est source de dignité, de création et de socialisation, sans oublier la légitimité du travailleur à se défendre individuellement ou collectivement… » Jean-Christophe LE Duigou interview à La Croix Octobre 2009.

Victor HUGO – mènera en tant qu’homme politique et ’écrivain une bataille pour interdire en particulier le travail des enfants dans les mines.

 

0909051220313916981.gif

 

 Marx publie le Manifeste du parti communiste en 1848 dans le même temps Proudhon auteur de la célèbre phrase « la propriété c’est le vol » lance entre autre les principes d’une forme de mutualisme.
Fourier initie le « Fouriérisme » système coopératif notamment à travers les phalanstères.

‘ Paul Lafargue 1811-1842 – Fondateur du parti ouvrier français avec Jules Guesde – auteur « du droit à la paresse ». Il épousera la fille de K. Marx et se suicidera à son 70ème anniversaire avec son épouse « avant que l’impitoyable vieillesse lui enlève un à un les plaisirs et les joies de l’existence. » A travers son roman « Les cloches de Bale », Aragon évoque avec talent la vie de ce militant ouvrier.

’ Un recensement réalisé en 1931 relevait pour la première fois dans notre pays, que la population urbaine était supérieure à la population rurale.

“ On comptait en 1910- 500.000 rentiers qui en France pouvaient vivre aisément sons besoin de travailler. En 1913 Marcel Proust rentier investira 35.000 F de l’époque pour publier son premier roman à compte d’auteur.

” En novembre 1944, un journal du soir écrit « les petits rentiers sont aujourd’hui des pauvres, les vieux travailleurs touchent par jour ce qu’un manœuvre gagne en une heure ».
• Louis Oury, jeune apprenti aux Chantiers de Saint-Nazaire dans les années cinquante raconte dans son roman « les Prolos.» «Il y a encore le père Mace, le bonhomme est âgé de 72 ans, on le garde comme balayeur. Il a demandé à rester à l’atelier plutôt que de prendre une retraite qui ne lui permettrait pas de vivre décemment. Un vrai squelette. Il n’a que la peau sur les os, on entend ses jointures craquer à chacun de ses mouvements, lorsqu’il s’avance le balai à la main, c’est l’allégorie de la mort. On craint que le balai ne se transforme en faux et on s’écarte instinctivement. 

L »ordonnance du 28 mars 1982 – ouvrant droit à la retraite à 60 ans se conclut par la volonté du gouvernement de « mettre en place un système ou l’ouverture du droit à la retraite serait davantage fondé sur la durée d’assurance pour les travailleurs et travailleuses qui ont exercé les métiers les plus pénibles et qui ont effectué les carrières les plus longues ».

0909191114391760544841001.gif

 


….

 http://youtu.be/kgE9uvLR_ic

7 mai 2009

la croix-rousse .(lyon)

Classé dans : (HISTOIRE DE LA CROIX-ROUSSE) — claude alias legonepeint @ 7 h 52 min

bandeau-copie-1[1]

 

la moto de mon gendre

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 Avertissement :

Attention certains textes personnels sont

protégés par un copyright

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 photo

           Oui ! c’est bien Vercingétorix, mon héros, qui va vous conter l’ histoire de la croix-rousse .

 

rad15f501.gif francia1.gif

Pour voir des photos de la croix-rousse, cliquez sur le lien suivant legonepeint.unblog.fr

rad15f501.gif

À l’âge du bronze (-2 200 à -800) : sont découverts des foyers culinaires (vers -2 000 à -1 500, rue Mouillard) et une sépulture à incinération en urne (rue Gorge de Loup), des traces d’habitat (site de La Croix-Rousse) et un dépôt d’objets en bronze (trésor de venaison).

rad15f501.gif

La croix-rousse est une colline située au nord-ouest de lyon et classée au patrimoine mondial de l’unesco .

  800pxlyon18691.jpg

( gravure de la colline de la croix-rousse au moyen âge)

327pxplancusstatue1.jpg

Le fondateur de lyon , munatius plancus .

Deux empereurs romains sont nés à Lyon, Caracalla né en 186 et Claude ( pas moi bien sur!c’est en 1953 que je suis né! dieu merci ! ) né en 10 av j.c ,La plus importante trace que Claude laisse à Lyon est le fameux discours qu’il prononce en 48 devant le sénat et qui accorde aux Gaulois l’accès à la magistrature publique de Rome. Les habitants de Lugdunum, reconnaissants, font graver le discours sur une plaque de bronze (aujourd’hui connue sous le nom de tables claudiennes et la placent dans le sanctuaire fédéral des Trois Gaules. Cette table, retrouvée en 1528, se trouve désormais présentée au musée de la civilisation gallo-romaine dont elle constitue l’un des trésors. Jusqu’au moyen-âge la ville de Lyon (Lugdunum) s’arrête au terreaux, la croix-rousse, elle, appelée « montagne Saint-Sébastien » (sans vraiment de preuves) reste, plus tard, au franc-lyonnais sous la protection des rois de France. L’ensemble monumental de la Croix-Rousse est le sanctuaire fédéral des trois gaules, composé de :

  • l’autel des trois Gaules (12 av. J-C ) sur pièce romaine.

Ara_Tres_Galliarum[1]

  • l’amphithéâtre des Trois Gaules lyon[1] amphitheatre-des-3-gaules-photo-s-g[1] (19 ap. J-C), qui recevra les délégués des 60 nations gauloises, chaque année au mois d’août, beaucoup de chrétiens(nes) sont martyrisés, dont la plus célèbre, la patronne de Lugdunum, sainte Blandine. La façon dont elle a souffert m’a marqué à jamais!  encornée par un taureau, flagellée, assise sur une chaise ou un grill rougie au feu, mais quand les lions sont entrés pour en finir, ils se sont mis à ses pieds et se sont allongés, je me souviens très bien des illustrations de mon vieux livre d’histoire des années 1960.  Elle est matyrisée durant le mois de juillet 177 sous marc aurèle. Blandine avait alors 15 ans et résistant à tous les supplices, elle fut finalement égorgée par le bourreau en août 177, son corps et celui des autres martyrs furent brulés et les cendres jetés dans le Rhône.

Les romains vouaient aussi une véritable passion pour les jeux du cirque.

rome[1]

blandine[1] (2)

 Martyr de sainte Blandine.

Lavisse_elementaire_009_blandine[1]

Sainte-Blandine[1] int_sBlandine1[1]  Blandine[1]

  • Fêtes le 2 juin de tous les Martyrs de Lyon, jour de la mort du premier d’entre eux, l’évêque Pothin SDJ02JUIN[1] ( une église catholique existe à Lyon dans le premier arrondissement) premier évêque de la gaule arrêté par délation ( lettre devenue célèbre ) en même temps que Blandine, il meurt en prison suite aux mauvais traitements de ses bourreaux, il avait 70 ans pour certains, 90 pour d’autres.   le 25 juillet Blandine seule, le 8 août (commémoration des quatre derniers martyrs, Alexandre, Attale, Pontique et Blandine, et le 9 août dans le calendrier de l’Archidiocèse de Lyon.

le-pape-jean-paul-ii-le-4-octobre-1986-a-lyon-photo-archives-le-progres[1]

Jean-Paul II dans l’amphithéâtre des trois gaules en 1986.

Juifs, catholiques, protestants, musulmans et bouddhistes : le 13 novembre 1986 à Lyon, marcheront ensemble « pour la paix », de l’amphithéâtre des Trois Gaules sur les pentes de la Croix-Rousse.

rad15f501.gif   Les canuts sont symbole de la soie . canut viendrait du mot « canotte  » (fils de soie ) Comme dans la misère ils durent vendre leurs breloques en or ou argent , à leur passage , on disait  » voici les cannes nues  » Les cannes de leur compagnonnage . ( sorte de diplôme ) Les canuts travaillaient pour les soyeux, riches bourgeois lyonnais pour la plupart. Pour être payé, l’ouvrage des canuts devait être parfait! si le résultat ne satisfaisait pas, ils n’étaient pas payés, aussi simple que cela!   414pxlouisphilippedebourbon1.jpg En haut le responsable du massacre des canuts , louis-philippe Ier roi des français , le tout premier à s’offrir de la soie , tachée du sang des canuts ! Un drapeau a même été tissé pendant les évènements, pour soi-disant, calmer les canuts, une commande faite par le préfet pour louis philippe d’environ 600,00 francs. On se demande encore si il en avait vraiment besoin! En plus écrit en anglais! cela devait être très dur pour nos canuts, fallait-il avoir faim pour tisser une telle commande!!!

thGGGL3PXU

delpe2clerc001z1.jpg rad15f501.gif

 

Pendant la révolution française , en 1793 , lyon se soulève contre la convention et subit un siège de plus de deux mois avant de se rendre .

revoltedescanutslyon183411.jpg

 

La répression est terrible , 2000 personnes fusillées ou guillotinées et de riches hôtels détruits . en 1794 les conflits s’apaisent .

delpe2anonyme001z1.jpg

Une trentaine d’années plus tard , la croix-rousse se révolte toute seule , mais pour le bien de tous !

Maintenant , nous sommes à la croix-rousse , 15 heures de travail par jour pour 18 sous ! c’est en 1831 que les canuts  se révoltent . ( la révolte des deux sous ) le 22 novembre , 150 tués, 500 blessés , et l’insurrection est maîtresse de la croix-rousse .

rad15f501.gif revoltedescanutslyon183111.jpg rad15f501.gif

 

Craignant une contagion de la révolte lyonnaise , une armée fut constituée et mise sous les ordres du fils aîné du roi louis philippe et duc d’orléans , ainsi que du maréchal soult . soult1.jpg

Voici l’un de nos bourreaux , le maréchal soult .

(Sale gueule !)

Ils entrèrent à lyon le 5 décembre avec 20.000 hommes ( rien que ça ) contre une population sans armes , et affamée . 90 ouvriers arrêtés , seront graciés au procès de riom en juin 1832 et un fort fut construit en lisière de la croix-rousse pour isoler le quartier , et bien grâce à ça notre colline est devenue un endroit mythique . A nos bourreaux de bien comprendrent la devise des canuts ,

 » vivre en travaillant , ou mourir en combattant « 

                      devise1.jpg

    La devise de mes ancêtres .

rad15f501.gif

drapeaunoirna[1]

Le drapeau noir, symbole des canuts, une couleur choisie plus tard par  Louise Michel,  féministe, anarchiste, née le 29 mai 1830, morte le 9 janvier 1905. Elle participe aux évènements de la commune de Paris en 1871.

imicheo001p1

Louise Michel en 1871.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Maintenant , un petit voyage en photos dans mon fief !

  « LA CROIX-ROUSSE »

008.jpg

Lever de soleil , au printemps , sur l’est lyonnais et à gauche le lac du parc de la tête d’or ou juste devant coule le rhône . pourquoi « la tête d’or ? ».  le riche propriétaire de ce parc, à sa mort , a légué à la ville de lyon la totalité de ses biens , et que l’entrée soit à jamais « gratuite «  (  légende , ou

 

pas ) la croix-rousse .(lyon) dans (HISTOIRE DE LA CROIX-ROUSSE) tetemort0241.vignette veut qu’une tête en or soit enterrée dans le parc et que celui ou celle qui la trouve soit à jamais riche , célèbre et bénie . Des fouilles ont bien eu lieu , mais jamais de tête en or n’a été trouvée .

 

010.jpg rad15f501.gif

La plaine au premier plan , et les alpes juste en dessous du soleil qui se lève.

rad15f501.gif 0051.jpg

Sur cette photo, sur l’esplanade, s’arrête le boulevard de la croix-rousse, un vrai régal le matin !

rad15f501.gif

Nous autres , enfants de la croix-rousse , sommes avant tout des …

  » canuts « 

Nous ne sommes plus très nombreux à avoir derrière nous 3 , 4 ou 5 générations de canuts . ( Parfois plus ! )

rad15f501.gif 006.jpg rad15f501.gif

L’esplanade de la croix-rousse , d’où l’on peut voir de superbes levers de soleil .

rad15f501.gif

Un petit mot sur les cimetières de la croix-rousse.

2013-07-24_063[1]

Ancien cimetière de la croix-rousse.

Dans ses deux cimetières, depuis plus d’un siècle, sont enterrés tous mes ancêtres.

Le cimetière de la croix-rousse a été créé en 1823 d’après les plans de l’architecte Antoine marie chenavard. Le terrain utilisé pour la construction du cimetière a été cédé à la Croix-Rousse par la commune voisine de Caluire et cuire sur proposition du Préfet du Rhône. Ceci nécessita une modification de la limite entre les deux communes, l’actuelle rue du bois de la caille. Le cimetière est devenu propriété de la ville de Lyon en 1852, lors du rattachement de la Croix-Rousse. Il se verra adjoindre une seconde partie que l’on nomme aujourd’hui le « nouveau cimetière ». En 1990, les deux cimetières comptaient plus de 40 000 tombes. rad15f501.gif 007.jpg

Côté Rhône, une vue sur l’est lyonnais,  la croix-rousse étant entre rhône et saône .

rad15f501.gif 001.jpg

Maintenant, une vue de l’ouest lyonnais , de chez moi, côté Saône, là le soleil se couche.

rad15f501.gif 003.jpg

28578946[1]

Retour une fois encore sur l’esplanade de la croix-rousse pour vous montrer une de notre fierté , le gros caillou. Il ne s’agit pas d’un simple caillou ! ( Il nous en faut peu , ici , pour être content . Voir à notre tour ce qu’ont regardé nos anciens et regarderont nos enfants nous suffit ! ) Déterré en 1892 , et installé en haut du boulevard , il domine le rhône , la plaine et la chaîne des alpes . La légende du gros caillou est …  » un huissier cupide , qui aurait mis à la rue une famille de canuts déshérités , le gros caillou représentant le coeur de l’huissier ! »Bien qu’il ait été déplacé ,  ( pour les travaux du parking ) il n’en reste pas moins  croix-roussien .

En haut le caillou tout seul, plus bas en compagnie de la mère cottivet, je n’arrive pas à retrouver une photo, j’avais à peu près 8 ans, ou j’étais justement aux côtés de la mère cottivet! je me souvient qu’elle demandait toujours si on avait été sage avec maman!

Un peu d’histoire sur cette mère très particulière! La voici en marionnette au théâtre de guignol.

Mère_Cottivet_théâtre_de_Guignol[1]

Le personnage de la Mère Cottivet a été créé et interprété par l’auteur humoriste Elie Périgot-Fouquier (1871-1971), qui en écrit les sketchs, L’émission est diffusée sur Radio Lyon de 1927 au 17 décembre 1971 tous les mercredis de 11h à midi.

La Mère Cottivet a aussi été interprétée par le chansonnier Marie Benoît Antoine Renard, dit Benoîst Mary (1864-1944). Parfaite concierge pour les ragots, les sketchs de la Mère Cottivet commençaient toujours par la phrase « En descendant montez donc voir le petit comme il est grand »( j’entends encore mes grands-mères). Elle habitait au 99, « cent moins n’un » de la Montée de la Grande Côte, donc tout en bas de la Montée, et au dernier étage de l’immeuble et finissait par « À mercredi que vin mes belins belines ». Le personnage de la Mère Cottivet a connu un succès aussi important que Guignol à Lyon, dont elle est devenue un personnage en parodiant les mœurs et les pratiques des hommes politiques. Comme quoi à la croix-rousse, nous étions déjà à l’avant garde de l’humour depuis bien longtemps!

 

365641568[1]

rad15f501.gif 009.jpg

Une photo prise plus bas que l’esplanade nous montre un levé de soleil sur notre bonne vieille croix-rousse.

::::::::::::::::::::

La colline de la croix-rousse  se situe à une hauteur de 260 mètres. au moyen âge , la ville de lyon s’arrête vers les terreaux. La croix-rousse,( indépendante à cette époque ) quant à elle, fait la culture des vignes. 

.fba099a77fcebbf9d0e165e6910aad77[1] 

Trois cents bons ceps de Gamay qui vivent fièrement sur le flanc de notre colline, dans le parc de la Cerisaie. Si vous descendez à Lyon, montez-y donc rue Chazière, et allez-y voir comme la petite vigne elle est grande, j’habite à 50 m et, ma foi, à chaque vendange c’est un véritable rituel ! une curiosité à ne pas manquer.

Vendanges%20Truchet[1]

 9605435fab7dc98c8ddcdd028735eb80[1] th7Q04Q87X

rad15f501.gif

C’est au 15 è siècle , que la fabrique de soie lyonnaise est née , à la croix-rousse , en 1536 , grâce à étienne turquet , sous l’ère de François premier . Au 16 ème siècle , henry IV encourage l’élevage du ver à soie ( Dans les cévennes , en ardèche pour le climat )

 600pxbombyxmoricocon021.jpg

(Cocon de soie )

rad15f501.gif

En 1786 , on dénombre 14 000 métiers à tisser , qui occupent 30 000 personnes , la moitié des lyonnais vivent de la soie ! nous sommes alors au 18 ème siècle , lyon est alors la première ville de France ouvrière .

brocartdesoiefranc3a7ais1.jpg

    ( brocard de soie , 1760-1770)

rad15f501.gif

 

Au 19 ème siècle , napoléon , conscient du potentiel économique de la soie , passe d’importantes commandes pour divers palais comme fontainebleau . en 1801 , le lyonnais joseph marie jacquard met au point le métier à tisser . Le 10 mars 1815 , à son retour de l’île d’elbe , Napoléon dira cette fameuse phrase : ( Peu connue des lyonnais ! )         » Lyonnais je vous aime « 

rad15f501.gif 450pxjacquardloomp10403201.jpg

( Le métier a tisser jacquard )

rad15f501.gif 450pxmetieratisser1.jpg

( Métier à tisser jacquard , bien conservé)

rad15f501.gif

Aujourd’hui il reste très peu de fabriquants de soie , restreints à l’ameublement de très grand luxe et pour la restauration de tissus pour les châteaux .

rad15f501.gif 800pxateliercanut1.jpg

( Ancien atelier canut ) Le propriétaire du métier vivait avec ses ouvriers , chez lui .

Les plafonds des appartements des canuts étaient très haut pour laisser place aux métiers à tissés , ce qui , de nos jours , est très recherché afin d’aménager , éventuellement ,  des mezzanines .

rad15f501.gif 800pxcroixrousse1.jpg

Au dessus ( en photo ) la croix en pierre dorée de la croix-rousse , réalisée en pierre de couzon ( nom du village ) de teinte ocre . Elle sera détruite et reconstruite plusieurs fois ! finalement , en 1994 , une réplique est érigée place joannès ambre .

rad15f501.gif

Et voici le mur des canuts , avant la fresque …

024.jpg

Le voila après , en 1987 , une première fois , représentant la vie des canuts . Avec notre guignol , et mon préféré , gnafron !

025.jpg

le mur en 1987

Le revoilà en 1997 représentant cette fois la vie des croix roussiens . franchement , mes guignols me manque . mais cette peinture a connue un tel succès , qu’elle a fait l’objet d’une actualisation en 1997 pour témoigner des changements de la dernière décennie .

0052.jpg

le mur en 1997

rad15f501.gif

1200 m2 , conçu par les artistes de l’atelier  » cité de la création « 

La petite fille , au milieu des escaliers de la fresque , avait 6 ans en 1997 .

rad15f501.gif 0071.jpg

Quelques détails …

… de cette fresque monumentale pour l’époque !

rad15f501.gif 180pxaffiche0011.jpg

 Personnage emblématique de lyon , guignol .

rad15f501.gif fratellilumiere1.jpg

Auguste et Louis lumière , inventeur du cinéma à lyon .

rad15f501.gif

Voici des expressions typiquement lyonnaise !

Un bardanier ( un lit ) Un bouchon ( restaurant ) Un bistanclaque ( métier à tisser ) Une bugne ( pâtisserie lyonnaise ) La caboche ( tête ) Un cayon ( cochon ) Un canon ( boire un verre ) Un caton ( un grumeau ) Un cuchon ( un tas ) Une dent de lion ( une salade , genre pissenlit ) A cacaboson ( accroupi ) Un gadin ( une pierre ) Avoir la gnaque ( en vouloir) Une guenille (vêtement sale ) Un mâchon ( un bon repas ) Un miron ( un chat ) Ta mouille ( ta gueule ) Pélo ( un mec , un type ) Poutrône ( poupée ) Péter la maille ( embrasser ) Une traboule ( passage typiquement lyonnais ) Les fumerons ( les jambes ) … Une courle (un potiron) rad15f501.gif

Voici d’autres mots lyonnais mieux connus .

Une carotte rouge ( betterave ) Dégraissage ( pressing ) Panure ( chapelure ) Prendre du souci ( s’en aller ) Vogue ( fête foraine )

rad15f501.gif

Appelé le   » franco-provençal  » le parler lyonnais a toujours cours a la croix-rousse .

Le plateau, comme son nom l’indique, est un plateau entre Rhône et Saône, depuis le boulevard de la croix-rousse jusqu’aux confins avec Caluire et cuire. Quartier résidentiel, le plateau se distingue du reste de la ville de Lyon par une ambiance particulière proche d’un « village ». Cette impression est renforcée par les terrains de boule  ,comme celui du clos Jouve ou le « petit marché » quotidien, situé place de la Croix-Rousse et entouré de bistrots. Les habitants y cultivent effectivement une certaine insularité vis-à-vis du reste de la ville. Les pentes agissent de fait comme une frontière naturelle séparant le plateau du reste de Lyon, et les habitants disent  qu’ils « descendent en ville » lorsqu’il s’agit de rejoindre d’autres arrondissements.

rad15f501.gif

Maintenant voici de superbes photos de lyon . Car bien que canut avant tout ! je n’en reste pas moins lyonnais !

Voici la place des terreaux , avec l’hôtel de ville , et la fameuse fontaine faite pour la ville de bordeaux par bartholdi ( la statue de la liberté ) mais vendu à lyon , car à cette époque , bordeaux n’a pas l’argent prévu à la livraison .

C’est ici même que 7 fois de suite , les supporters de l’ol , ont applaudi notre équipe de foot !

lyon1.jpg

Place des terreaux ( l’hotel de ville )

rad15f501.gif

800pxfc3aatedeslumic3a8res2007002copie1.jpg

Place bellecour un 8 décembre .

rad15f501.gif

800pxlyonfetedelumiere1.jpg

Fourvière de la place bellecour

rad15f501.gif

La cathédrale st jean un 8 décembre .

450pxcathstjean282291.jpg

rad15f501.gif

Notre dame de fourvière .

734pxlyonbasilikanotredamedefourvic3a8reatnight1.jpg

rad15f501.gif

Lyon , première ville des lumières ( illuminations dues à une tradition d’origine religieuse)  photo prise de la colline de fourvière 

800pxlyonbynight1.jpg

rad15f501.gif

Des éclairs sur Lyon, vue de la croix-rousse. 

eclairlyon1.jpg

rad15f501.gif

Le théâtre gallo-romain ( à 500 mètres de chez moi ) où tous les chefs gaulois se réunissaient une fois par an . 60 nations gauloises a partir du mois d’août , pour être exact.

lyontheatreromain200608261.jpg

( Théâtre gallo-romain )

rad15f501.gif

Place de la croix-rousse .

800pxlyoncroixrousse011.jpg

rad15f501.gif

400pxcourdesvoraces1.jpg

( La cour des voraces )

Cour d’immeuble lyonnais avec un monumental escalier à volées libres , une de nos traboules , construit en 1840 , d’une architecture dite « canuse « 

thVMQSUIWP

rad15f501.gif

Maintenant je vais vous parlez d’une vogue qui me tient particulièrement à coeur , et si vous en avez un ( de coeur) , vous allez comprendre pourquoi .

rad15f501.gif

« LA VOGUE AUX MARRONS DE LA

CROIX-ROUSSE « 

Mais d’abord …

 Mon petit mot

Ravensburg Rutenfest 2005 Rummelplatz Kettenkarussell.jpg   La

vogue aux marrons a bientôt 170 ans , elle date environ de 1848 ( 70 forains ). D’infectes , d’ignobles personnes veulent la voir disparaître , pourquoi ? trop de bruit , pour la plupart ils ne sont même pas canuts ni croix-roussien , à voir pas lyonnais du tout!!! ils habitent de riches appartements le long du boulevard , arrivés en prédateurs , et veulent supprimer une vogue qui est la survivante d’une des traditions lyonnaises ! n’inporte quoi !!! pour leur faire plaisir la vogue s’arrête à 22 h , à croire qu’ils n’ont jamais été enfants ! maneges024.gif En 1896 la ville totalisait 207 jour de vogues , cette vogue de la croix-rousse s’installe d’octobre à novembre , on y déguste les premiers marrons de l’année , et le premier vin blanc ( bourru – vin blanc nouveau qui n’a guère cuvé , vin doux , vin bourru .) Dans ma famille , toutes les générations de canuts que nous sommes , se sont assis dans un des manèges de cette vogue , mes arrières grands-parents , mes grands-parents , mes parents , mon frère, mes soeurs , et moi , mes trois filles et maintenant c’est le tour de mes sept petits-enfants !!! si vous comptez bien , cela fait six générations , et ce n’est pas fini ! Alors , pour les personnes acariâtres , un mois sur douze , ce n’est pas la mort ! cette vogue là , c’est la vie !!!

 

pict00051.jpg

signé: legonepeint

 

rad15f501.gif

Comment faire pour ne pas vous parlez de gastronomie à lyon .

00071.gif Lyon est , et reste , la capitale mondiale de la gastronomie , Bocuse , manger à l’auberge , c’est tout simplement divin , un très grand moment ! et ne pas croire que l’on en ressort avec la faim !!!  Eugénie Brazier , et tant d’autres !

 

numriser0023[1]

                   Ma femme et moi , à l’auberge de M. paul bocuse .

                                  M. paul en plein ouvrage .

numriser0022[1]

numriser0021[1]

 serveur0031.gif

                        Une partie de la décoration de l’auberge .

rad15f501.gif numriser0024.jpg

 

Nous sommes maintenant à l’abbaye de collonges , avec je pense , un objet à la hauteur des goûts de Paul bocuse . Un orgue de  » gaudin limonaire  » fabriqué en 1900 pour une salle de concerts de thiers . Restauré par son ami Marc Fournier ( deux ans de travail ) cette pièce unique vaut le détour .

rad15f501.gif

Mais il y a aussi tous les petits bouchons lyonnais ( dont une vingtaine sont certifiés authentiques ! ) , qui n’ont rien à envier aux grands de la cuisine lyonnaise !

800pxbouchonlyonnais1.jpg

Avec une cuisine locale comme :

La salade lyonnaise , pour commencer petit , grattons , quenelles , andouillettes , rosettes , saucissons cru , ( en brioche , ou à cuire ) , le jésus ( énorme saucisson ) bref ! toute la cochonaille de lyon , la cervelle de canut , et tous les plats comme : Le gratin de cardons , la pogne ( tarte à la praline ) , les coussins ( pâte d’amande ) , les bugnes ( beignets ) , les papillotes (et oui ! c’est lyonnais ! pour noël ) . Pour les vins , beaujolais , côte du rhône (un vin qui accompagne tout un repas !) rad15f501.gif 014.jpg

 

Voila ce que l’on voit en se promenant a la croix-rousse  montée kubler, une croix sur un caillou , et le tout en relief sur un mur trompe-l’œil.

012[1]

………………………………………………………………………………………………

Et les boules, alors? 

 » Embrasser la fanny «  c’est quoi , au juste ?

vari002[1]

Photo de la fanny , dans une grosse boule de bois , dans son quartier ( et le mien ) celui  du clos-jouve .

vari003.jpg

Les  fesses de la fanny en gros plan qui ont toute une histoire !

« Embrasser la fanny «  est une tradition croix-roussienne. Perdre 13 a 0 est une honte chez nous! sur tous les terrains de boule à lyon, une photo de fanny s’y trouve. Derrière un panneau de bois, un rideau, elle présente son postérieur voluptueux que l’on embrasse après la défaite. Plusieurs affiches sont célèbres, en voici quelques unes.

fanny12v49731.jpg      fanny10v49741.jpg      fanny2v49831.jpg

baisefanny1.jpg

Fanny a bien existé . Jeune fille un tantinet simplette , elle habitait le quartier du clos-jouve , ou elle admirait les joueurs . Prise pour folle , elle manqua de peu l’asile , se retrouva enceinte d’un ivrogne , et mourut quelque temps plus tard , mais son souvenir reste bien vivant chez nous , les canuts .

………………………………………………………………………………………………

La boule lyonnaise ! ou la longue , voit le jour à lyon au XVIII ème siècle . En 1850 ce jeu est élevé au rang de sport , dans le quartier du clos-jouve , à 100 m de chez moi . Un terrain de 27,50 m de long , 4 m de large , divisé en 3 zones , diamètre de la boule 90 à 110 mm , poids 900 à 1200 g . Dans ma jeunesse , nos parents se réunissaient les dimanches pour jouer aux boules , devant un verre de vin à la limonade , et garent aux perdants , car s’il n’y avait pas de fanny , il fallait embrasser les fesses des gagnants , et vous pouvez me croire ,  des grands moments  sont gravés dans ma tête .

  le blason de la ville de lyon .

800pxblasonlyonetdevisesvg1.png

0909191114391760544841001.gif

4 janvier 2008

dessin de mon enfance , léo ferré .

Classé dans : Dessins de mon enfance — claude alias legonepeint @ 19 h 03 min

61851.jpg

005.jpg

 

rad15f501.gif

« Avec le temps » à ecouter sans modération .

 

la moto de mon gendre

 https://youtu.be/ZH7dG0qyzyg?t=4m12s

leoferretalentfleurdep1.jpg

castellina90a1.jpg

Léo ferré , anarchiste pour certains , révolutionnaire pour d’autres , pour moi , poète , tout simplement .Joseph ferré , le père , était directeur du personnel au casino de monté-carlo ,  marie scotto , la mère , d’origine italienne , était , quand à elle , couturière . Il a une soeur , lucienne , de 2 ans son ainée  . A écouter absolument cette chanson inconnue du grand public , sans trop de succès et c’est vraiment triste !  » madame la misère «  ou plus connu  » c’est extra « ou mieux encore  » avec le temps «  voila le genre de chansons immortelles .(Dessiné en 1968) comme quoi , certaines chansons de léo ferré , étaient d’actualités à l’époque . Léo , albert Charles , antoine ferré naît le 24 août 1916 à monaco .

leophototitipetite20copie1.jpg

A 7 ans il chante déjà dans la chorale de la cathédrale de monaco , il est alors soprano . C’est en mars 1955 qu’il fait son premier olympia en vedette . Après une longue maladie dont il n’a quasiment jamais parlé , meurt à l’âge de 77 ans le 14 juillet 1993 et enterré à monaco. Sa tombe est voisine à celle de Joséphine backer

disco31.jpg

rad15f501.gif

 

24 décembre 2007

TAUREAU CAMARGUAIS ( que dire de la camargue ? )

Classé dans : peinture animaux — claude alias legonepeint @ 6 h 09 min

01111.jpg

Ma peinture et …

photovert31.jpg

 … Photo d’un taureau de camargue .                       

peinture à l’huile ( 46 x 33 ) peint en 1999 .

De l’espèce bovine, le taureau de Camargue est pour moi le plus impressionnant. combien de temps la Camargue va survivre à ce rythme ?  un héritage de plus, que nous avons du mal à garder pour nos enfants, la faute à qui ? pourquoi ? que peut on faire ? beaucoup de pays crient aux scandales, des pays important ? comme l’Amérique ? oui oui ! comme l’Amérique, la chine, l’inde, tous les pays émergeant ! pourtant beaucoup d’hommes et de femmes de tous ses pays comprennent le grave problème de la pollution que leur pays entretien, ou plutôt que les politiques entretiennent et que plus rien ne touche ,  même pas l’avenir de leurs propres enfants ! pour ceux et celles qui ne comprennent pas le mot environnement, et sûrement ne savent pas l’écrire , voici un petit rappel !  » ensemble des éléments naturels , où se déroule «  la vie humaine  »,  ensemble des éléments qu’ un animal peut et doit percevoir  » alors ? combien de temps ses animaux et nos enfants tiendront ils ?

_______________

Et voila encore mon admirateur !!!

012.jpg

Quelques photos pour vous faire voir à quel point c’est beau , la Camargue!

chevalpoulain1.jpgoiseauxcamargue1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’après la plupart des sédimentologues, géologues et scientifiques, le delta de la Camargue se serait formé il y a 5 000 ans environ. Il est le fruit de la rencontre des eaux du Rhône, chargées de sédiments et de la Méditerranée. Les dépôts successifs d’alluvions fluviatiles, marines et palustres en ont façonné le sous-sol.

L’occupation de la Camargue est antérieure à celle des Romains. Les Grecs et les Ligures ont colonisé les lieux bien avant. Les Sarrasins se seraient installés au IXe siècle mais aucune trace historique ne subsisterait de leur passage. À l’inverse, il est attesté que les vikings ont hiverné en Camargue entre 859 et 861. Après cette période, on atteste d’une population de 170 chefs de familles à la Villa de Mar (les Saintes-Maries-de-la-Mer), en 1286. Toutefois, le village construit en bois aurait brûlé au XIVe siècle.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

En vacance , le petit tour de poney est inévitable !                             Ensuite la plage !

photos+vidéos idris poney 001photo

 

Histoire . 

Cette race de taureau existe depuis fort longtemps dans la région de la Camargue : elle est mentionnée par des écrits qui datent de l’époque gallo-romaine . Elle a été utilisée lors des croisements pour la reconstitution du pseudo aurochs . Elle est élevée en mode semi-sauvage, sans introduction de sang exogène. On peut donc penser qu’elle est restée telle qu’elle était il y a deux mille ans.

couchersoleilcamargue1.jpg

C’est la seule race européenne qui est encore considérée comme sauvage. Elle est une race dite « brave », principalement destinée à la tauromachie, cette saloperie, se défoulement pour arriérés ( un lien en un clic pour que vous sachiez ce qu’est une corrida!!!http://legonepeint.unblog.fr/2015/06/01/foutue-corrida/) Les animaux inapte à l’arène ou les vaches de réforme sont vendus pour la boucherie . Il existe une filière AOC taureau de Camargue . Cette viande est issue des races Camargue et brava , élevées en semi-liberté dans le territoire de la Camargue . Elle provient d’adultes mâles ou femelles , n’ayant pas participé à des jeux taurins . La viande est rouge sombre et maigre ; elle rappelle le gibier .

manadescamargue1.jpg

12331393721.jpg

La Camargue fait partie des 44 parcs naturels de France . elle se situe au bord de la méditerranée , à l’intérieur du delta du Rhône . superficie , environ 150 000 hectares .

provencenews5061.jpg

bleue , notre planète , pour combien de temps ?

07090806075811820241.gif

Mon petit mot

En Camargue , une chose est sur , pas le temps de s’ennuier ,  entre les superbes ballades , la baignade , les chevaux , la bronzette , pas de temps à perdre . Aigues-mortes , ville fortifiée à voir absolument surtout au mois de juillet ,août , pour ses fêtes ,  la petite Camargue avec ses flamands rose  , taureaux, chevaux ,les Saintes-Maries-de-la-Mer toujours très pieuse , le grau-du-roi qui ne cesse d’évoluer , le domaine de listel que l’on peut visiter en hélicoptère , les salins du midi avec ses montagnes de sel , un parc d’attractions , Montpellier à 30 km , la futuriste ville de la grande-motte avec ses immeubles bizarre , partie de pêche le long du canal ou en bateaux , la ramasse de moules bref … à quelques 300 km de Lyon , la Camargue doit rester ce qu’elle est , cela va être dur , le climat change et risque de faire disparaitre un des joyaux de France .

signé: legonepeint

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Prêt pour un tour !

camargue 2013 poney tête d'or(19)

Port-Camargue

camargue 2013 poney tête d'or(8)

 

Videos-minute |
Livre de chevet |
humains |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | laurentcollet
| lemat
| aussois2008